Souvenir: Visite présidentielle

20 janvier 2020

C’était au début des années soixante.

De Gaulle visitant la région

Les écoles, devaient séance tenante

Etre massées pour l’occasion,

Sur le parcours et silence!…??…

J’étais alors à Grenoble,

Interne : obligation d’obéissance!

Tout ce qui paraissait noble

Était aligné au garde-à-vous

Quand le Grand parut au début

Du grand boulevard, nous,

Dans un ensemble convenu

Avons crié  » Aux chiottes »

Aussitôt pour nous impressionner

Quelques sbires à sa botte

Vinrent pour nous menacer

Mais le Grand Charles s’avança

De chacun la main serra.

 

Eh! Oui! En ce vieux temps

Ce n’était pas trois cris violents

Qui faisaient p….. le Président

Dans son uniforme de combattant!

51 euros pour un poulet(protestation d’un député)

20 janvier 2020

Le scandale est-il dans ce prix exorbitant

Pour un poulet frais arrivé spécialement

Par avion directement de métropole?

Ou simplement, j’extrapole

Est-ce le comportement inique

De certains  assez cyniques?

Sont-ce ceux qui crèvent de faim

_ Comme par hasard, à ST Martin _

Qui ont de telles exigences?

Ou les milliardaires huppés

Qui viennent grâce à leur député

Afficher avec suffisance

La morgue de la finance?

La honte Monsieur le Député

Ce n’est pas ce prix affiché

C’est que vous osiez défendre

Des exigences à pendre.

Le pire dans cette affaire

C’est que croyant bien faire

Vous attirez l’attention

Sur une vraie abjection.

Pour que cela ne vous saute pas aux yeux

C’est que vous ne valez pas mieux.

 

 

 

 

 

 

Débat au jardin des légumes (radotage)

19 janvier 2020

Au fond du jardin des légumes

Discussion est instaurée

Pour le procès des agrumes

Aux arômes immigrés.

C’est la jolie coloquinte

Qui oriente le débat

Même pas neutralité feinte

Piétine par arguments bas.

Le gros potiron naguère

Était bien plutôt mesuré

Mais voilà, en temps de guerre

Mieux vaut être du bon côté

Le cardon aux fleurs piquantes

Reste fidèle à son bleu

Pour lui révoltes latentes

Doivent ëtre punies au mieux.

La courgette est bien tentée

De recadrer les idées

Mais c’est toujours par huées

Qu’on finit par la museler.

 

Il en est ainsi, croyez-moi

Dans les fameuses discussions

Organisées _ sans parti pris ma foi _

Chaque jour à la télévision.

 

Radotage…30 MOIS PLUS TARD

18 janvier 2020

Vers le pouvoir personnel?

Mardi 27 juin 2017

Voyez! Voyez! comme on l’encense!
Comme un Dieu, il marche sur l’eau
Pas de commentaire, SILENCE!
Avec LUI, tout devient BEAU!
Avec son armée de toutous
De félons, de gens avides
Sûrs de bouleverser tout
Nous voilà prêts pour le grand bide!

La dictature est en marche
Silence! Dans les rangs!
Poutine n’est qu’un patriarche
Pour nous ce sera pire, vraiment!
Bien encensé par la piétaille
Le monarque jupitérien
Risque fort, on verra bien,
Qu’à ses obsèques, il faille
Comme pour Louis le bien aimé
De nuit en cachette l’enterrer
Pour tous les crachats éviter….

Sans opinion mais…

18 janvier 2020

Lorsque je regarde

Les débats à la télé

Je me méfie, je me garde

De croire les avis prononcés.

Ces soi-disant « objectifs »

Qui dirigent les débats

Par petits mots suggestifs

Déterminent: « on va là »

Il y a la presse d’opinion

Qui affiche ses partis pris

Eux « ne savent pas, non! »

Mais on invite on sait qui!

Médias « sans opinion mais »

Pourrait dire Edmond Rostand

Médias? Voyons! Des valets

Pour manipuler les gens.

Quand….

18 janvier 2020

Quand les loups auront éventré

Mille moutons, mille génisses

Les pauvres éleveurs vont se jeter

Sur des méthodes plus propices.

Ah! Oui! C’est vrai, bien enfermées

Les bêtes ne sont pas dévorées

Et pour cela, les utiles idiots

Qui se clament écolos et rêvent BIO

Ne pourront plus jamais trouver

De bonne viande de bons cuisseaux,

De bonnes côtelettes, de bons gigots

Tout ça pour vouloir protéger

Ces bêtes voraces et affamées

Qui, la terreur font régner

Sur les campagnes isolées

Les partisans du loup sont les alliés

Les OBJECTIFS ALLIES

Des élevages enfermés

Des étables surdimensionnées.

 

Jalousie punie (article égaré par erreur en octobre 2019)

17 janvier 2020

Jalousie punie!

Il regardait avec tant d’envie

Les jolis ventres rebondis

Par privilège de vie!

Il psalmodia tant de prières

Que les cieux faussement l’exaucèrent

Il vit croître en appendice

Comme un utérus factice

Il crut à parthénogénèse

Content malgré le malaise

Mais voilà s’il y eut les eaux

Il n’y avait pas de marmot!

Présentatrice de météo… Enceinte? Et alors? (Belgique)

17 janvier 2020

Ah! Madame, que je vous envie!

Vous avez le privilège

De porter en vous la vie.

Des idiots, des niaises, que sais-je?

Se plaisent à vous critiquer…

Malheureusement pour eux,

On ne peut les régénérer,

Que leurs propos venimeux

Finissent par les étouffer!

Votre  si joli bedon,

Où s’agitent de mignons petons,

Au lieu de critiques ignobles

Mériterait, selon moi,

Les compliments les plus nobles

Les psaumes emplis de foi.

Quand vous annoncez l’orage

Grâce à vous, cependant,

On sent par votre image

L’espoir de voir le beau temps.

 

Cynisme éhonté ou inintelligence?

16 janvier 2020

Quand Enedis voulut installer

Le fameux compteur Linky

Nous ne pouvions pas refuser:

Ils nous tenaient par le KIKI

« Vous ne serez plus dérangés

Pour les futurs relevés

Linky de tout va se charger

Et même plus pour vous aider… »

Oui, mais voilà!  Il a suffi

D’une tempête, il a suffi

D’un peu de neige amoncelée

Pour que, n’étant plus alimenté,

Les câbles au sol allant trainer…

« Linky n’a rien pu espionner! »

Linky n’a rien communiqué…

Voilà-t-il pas que ces messieurs

Au fond de fauteuils rembourrés

N’ont rien imaginé de mieux

Que d’envoyer dare dare

Par lettre recommandée

Comme si nous étions des loubards

Une injonction de communiquer

La consommation affichée…

En voyant ces comportements

(Je garde mon  respect aux réparateurs

Qui travaillèrent par nuit et vent

Avec courage avec ardeur)

Je veux exprimer mon mépris

A cette bande de malappris.

 

 

 

Les vétos (film)

14 janvier 2020

 

synopsis

Au cœur du Morvan, Nico, dernier véto du coin, se démène pour sauver ses patients, sa clinique, et sa famille. Quand Michel, son associé et mentor, lui annonce son départ à la retraite, Nico sait que le plus dur est à venir. « T’en fais pas, j’ai trouvé la relève. » Sauf que… La relève c’est Alexandra, diplômée depuis 24 heures, brillante, misanthrope, et pas du tout d’accord pour revenir s’enterrer dans le village de son enfance. Nico parviendra-t-il à la faire rester?

Ce film avec 4 étoiles

Selon les critiques réputés

Je vous le dirai sans voile

A failli me donner la nausée

Un long moment, assuré!

Ne m’a pas donné la gaule

Cette parigo égarée

Avec un rat sur l’épaule

Prise à un piège sordide

Tendu par un vieil égoïste

Qui jadis avait fait le vide

Sous des prétextes altruistes.

Puis on se laisse prendre au jeu

Elle cumule tellement

De gaffes pour le milieu

Qu’à l’aimer on se surprend.

Rien ne lui est pardonné

Surtout lorsqu’elle a raison

Pour tenter de la dégoûter

Certains font même pétition…

J’ai fondu en la voyant

Frêle et même mal à l’aise

Plonger courageusement

Une main pleine d’attention

Au fond d’une charolaise

Pour réduire la torsion

Avant de tirer le veau

Je connais la situation.

 

Bon! si je veux conclure

A la fin du film ma foi

Fidèle à ma nature

J’ai versé une larme, je crois.

 

 

 

 

 

 

1...45678...301