Succubes

18 juin 2018

Il y a de véritables poisons

Qui s’agrippent à des hommes

Leur font perdre toute notion

Les prennent vraiment pour des pommes.

Elles ruinent leur vie, leur santé:

Sous des dehors aguichants,

Détruisent leur sérénité,

Les amènent au bord du néant.

Ces perverses narcissiques

A l’apparence monarchiques

Nul n’en parle, CHUT! C’est pas « in »

Cajolent, insultent, jouent les coquines

Jusqu’à détruire leur proie…

A moins que le  paisible boeuf se fâche

Et d’un coup trop maladroit

Les jette au sol (quel lâche!!!)

Et là on entend les hauts cris

Le coupable, c’est LUI

C’EST LUI!!!!!

 

Trois visages film

17 juin 2018
Le réalisateur de « Taxi Téhéran » nous apporte une nouvelle image de la vie en Iran.

Dans un pays où filmer est interdit, le film relève de l’exploit.

Plus que le poids de la religion, on sent le poids des traditions: la fille qui veut étudier est considérée comme une écervelée.

La famille qui le permettrait serait « DESHONOREE ».

Les trois visages sont ceux de femmes : la première qu’on voit à peine, après la révolution, artiste donc maudite a été mise au ban de la société: nul ne lui parle… Elle passe son temps à peindre, seule…

La deuxième est une amie du réalisateur, elle combat pour que l’art subsiste, c’est elle qui va mener les recherches dans le film.

La troisième est la jeune fille qui voulait aller au conservatoire… On a voulu la marier.. ».mais, dit-elle, ils sont tous de mèche », et revient, revient sans cesse ce leit-motiv: « on sera DESHONORES »

Trois visages (Se rokh – 2018)

Réalisateur(s) : Jafar Panahi
Acteurs :  Behnaz Jafari, Jafar Panahi, Marziyeh Rezaei
Durée : 1h40
Distributeur : Memento Films Distribution
Sortie en salles : 6 juin 2018

Résumé : Une célèbre actrice iranienne reçoit la troublante vidéo d’une jeune fille implorant son aide pour échapper à sa famille conservatrice… Elle demande alors à son ami, le réalisateur Jafar Panahi, de l’aider à comprendre s’il s’agit d’une manipulation. Ensemble, ils prennent la route en direction du village de la jeune fille, dans les montagnes reculées du Nord-Ouest où les traditions ancestrales continuent de dicter la vie locale.

Petits fruits du jardin

16 juin 2018

En me voyant trois framboises

Ont rougi de confusion

Je ne vais pas leur chercher noise

Juste une petite succion!

Un chapelet de groseilles

Penché là, tendant l’oreille,

Se sentait vert de terreur…

Rien pour lui, cherchez l’erreur.

Deux ou trois fraises vermeilles

Sous les feuilles cherchaient le jour.

Les cassis noirs de la veille

Exhalaient un parfum d’amour.

Et les dernières cerises

De jalousie étaient en crise.

Je vous aime , petits fruits

Qui me régalez sans bruit!

 

 

 

 

 

 

En guerre film

14 juin 2018

« En guerre » est un film dur, avec Vincent Lindon, un drame.

C’est l’histoire du combat des salariés d’une usine contre la fermeture injustifiée de l’entreprise.

Ils avaient accepté de perdre leurs primes, de travailler 40 heures payées 35, contre la promesse signée de leur direction d’assurer les emplois pendant cinq ans.

Au bout de deux ans, on leur annonce la fermeture alors que l’usine fait des bénéfices.

On voit au travers de ce film toutes les faiblesses humaines: les hypocrisies des personnels de direction, les échappatoires des politiques,les trahisons des syndicats « maison » (on dira ailleurs réformistes)

La lutte va au paroxisme, jusqu’à dégénérer. Jusqu’à l’extrême.

J’ai bien aimé.

En guerre film trans 

 
 
 

Synopsis et détails

 
Le film est présenté en compétition au Festival de Cannes 2018.Malgré de lourds sacrifices financiers de la part des salariés et un bénéfice record de leur entreprise, la direction de l’usine Perrin Industrie décide néanmoins la fermeture totale du site. Accord bafoué, promesses non respectées, les 1100 salariés, emmenés par leur porte‑parole Laurent Amédéo, refusent cette décision brutale et vont tout tenter pour sauver leur emploi.

Gueule d’ange (film)

13 juin 2018
Date de sortie 23 mai 2018 (1h 48min)
Genre Drame
Nationalité français

Synopsis

Une jeune femme vit seule avec sa fille de huit ans. Une nuit, après une rencontre en boîte de nuit, la mère décide de partir, laissant son enfant livrée à elle-même.

 

 

 

J’aime beaucoup Marion Cotillard

Grande actrice!

Ce film sort de l’image qu’elle a pu donner ailleurs, ce qui prouve tout son talent…

même si j’ai lu quelque part qu’elle n’est pas sortie indemne d’un film aussi éloigné de ses valeurs….

Je ne parlerai pas trop du film qui met mal à l’aise tout au long, avec des clins d’œil aux faits divers.

Heureusement qu’il a une fin heureuse.

Le grand-père et vieil instit que je suis a bien souffert tout au long.

J’espère que la gamine qui tient génialement le rôle d’enfant a eu droit à une préparation psychologique… Et à un debriefing aussi!

Peut-être ce film pourrait-il être utile à certains accros pour créer un choc salutaire…

Sinon, il vaut mieux l’éviter, si vous êtes d’humeur morose.

Matin perturbé

13 juin 2018

 

Des bruits bizarres dans le grenier…

Une bête y est entrée.

Il va falloir encore grimper

Au risque de dégringoler.

Des nouvelles attendues

Qui ne sont jamais arrivées!

Il faut encore téléphoner

Encore, encore, relancer.

Les ânes , bien entendu,

Sont restés trop bien cachés…

En les cherchant, j’ai mis le pied

Sur un étron, frais déposé…

Le gauche évidemment!

Sans être superstitieux,

Cet amalgame très odorant,

Pour la journée, ce n’est pas mieux…

Il manque une poule au poulailler

Où va-t-il falloir la chercher?

Et puis flûte , j’en ai assez!

Je retourne me coucher!

Vu dans Version Fémina

12 juin 2018

Vu dans Version FEMINA une lettre de lectrice:

 

Un garçon de dix-huit ans

En visite chez sa grand-mère

Dans le porte monnaie fouillant

Prit de l’argent… MISERE!

En un tout autre moment

J’aurais réagi de même

Car enfin, moralement,

On ne vole pas ceux qu’on aime.

A dix-huit ans on est grand

Responsable de ses actes

C’est agir vilainement

De la vie rompre les pactes…

Mais, où a-t-il  trouvé vraiment

Du péché le mauvais exemple?

Qui a prêché récemment

Dans quel lieu? dans quel temple?

Qui a dit « l’argent des vieux,

Il y en a, piocher ON PEUT »?

Après tout c’est C S G

Vue par des yeux moins âgés!

The kit kat club cirkus

10 juin 2018

Chaque année, elles nous régalent

Ces danseuses exceptionnelles

D’une revue sans égale,

Aux trouvailles sensationnelles.

Ce fut encore meilleur cette année:

D’une sensualité renversante

Avec des visions fulgurantes,

De religion une pincée.

De la troupe, le seul danseur

Concentrait dans son chapeau

Les regards adorateurs

Des spectatrices, bravo!

L’art de détourner les chaises,

Le piliers et les rideaux,

De quoi nous épanouir d’aise

Même un drap! ce fut très chaud!

 

La pauvre école publique 9* les rigidités cadavériques

10 juin 2018

Elle a changé, l’école publique,

Comme a changé la société.

Elle incarne encore la République,

Toujours, toujours renouvelée.

Ce qu’elle a lâché avec les ans,

Comme des branches sèches,

Ressurgit de temps en temps

Dans quelques têtes revêches

De vieillards chenus ou séniles

Qui aimeraient tout effacer,

Revenir presqu’à l’an mil,

Comme si le temps passé

Pouvait un jour revenir,

A leur dix ans, les ramener,

Alors qu’ils sont près de partir.

Oui, les nombreux changements

Qu’a connus l’école publique,

Essor avec Ferry le grand

Avec Blanquer sont pathétiques!

 

 

La pauvre école publique 8*changement de hiérarchie des matières

8 juin 2018

Elle en a subi, des changements,

La pauvre école publique,

Depuis Ferry (Jules, le grand)

Jusqu’à Blanquer le pathétique!

Pendant sept à huit décennies

Lire, écrire, calculer,

Telle fut la trilogie,

Et l’orthographe devait régner!

Les règles parfois bien floues

Du début des ans

Mille huit cent

Furent érigées en TOUT surtout

Cinq erreurs et c’était fini

Cinq fautes vous étiez puni!

On ne parlait jamais d’erreur,

Mais de fautes, comme en religion,

Et les conjugaisons (savoir par cœur)

Etaient copiées pour punition.

Honneur à la lecture vocale,

Comme à l’église pour l’épître,

Et à l’analyse grammaticale!

Les unités de système métrique

Kilo, mètre, hectolitre

De surface , mesures agraires,

Avec toutes leurs conversions,

Aux premiers temps primaires,

Devaient être pleine possession…

Tout à coup les mathématiques

Remplacèrent l’arithmétique

On demanda de moderniser

Sans bien savoir où aller….

Le sport, jusque-là, plutôt méprisé,

Devint matière divinisée,

Et les « sciences » enregistrées

Devinrent expériences dirigées.

L’art de dessiner les cartes,

Avec des bâtis constructeurs,

Ne rentra plus dans les chartes:

Vive ronéos ,  duplicateurs !

De l’histoire, les leçons,

Comme au caté

Récitées,

Changèrent tout à coup de son

(Plus d’ennemi héréditaire)

Furent plutôt orientées

Sur collier d’épaules, araires,

Avec quelques dates sacrées…

Vinrent ensuite les instruments

De la société actuelle:

La télévision tenta une greffe nouvelle.

L’informatique bouleversa

Un peu tout: on installa

Des P C que nul ne maitrisait.

Certains voulaient

Des maitres programmateurs,

D’autres voulaient

Des suiveurs de logiciels,

Quelle pagaïe! CIEL!

Malgré toutes ces tornades,

Elle tient encore, bon an mal an,

Essuyant toutes les algarades

L’était solide assurément!

 

 

12345...249