Déficiences d’apprentissage

3 mai 2018

On n’apprend rien, chez les jésuites

Même pas à parler anglais

Et cela peut créer ensuite

Des incidents dans les palais!

 

On n’apprend rien chez les curés

Même pas à rester discret

Les problèmes, chez soi, rencontrés

Chez les autres, on les tait!

 

On n’apprend rien chez les énarques

Même pas à suivre la loi

Bien beau de mener  sa barque

Cadeaux interdits, parfois!

 

 

 

 

 

Les vaches sont « à bader »

2 mai 2018

 

Du fond de l’étable de montagne

Comme dans les prés, la verdure gagne

Les vaches vont être « à bader ».

Joli spectacle à regarder:

En peu de temps, toutes les bêtes

Se  retrouvent en liberté.

Elles pointent d’abord la tête

Elles sont désorientées

Puis d’un grand élan de gigue

Elles parcourent le grand pré.

Le commandement, chacune brigue

De courts combats vont se dérouler.

Le maître est là qui surveille

Le chien devra peut-être séparer

La cheffe qui devient vieille

Et la jeune qui veut dominer.

Quand les langues se mettent à brouter

Nouvelle saison peut commencer.

merci!

2 mai 2018

Merci à mes visiteurs: vous fûtes 338 à venir sur mon radeau, hier.

Je suis flatté!

MERCI! MERCI!

Anniversaire

1 mai 2018

Pas de tristesse, faisons la fête

Comme le dit le poète

« O temps, suspends ton vol! »

Aujourd’hui c’est déjà demain

Hier encore je tenais ta main

Dix-sept printemps annoncent ton envol.

Te voyant grand, plein de mystère,

Toutes les filles de la terre

Vont se jeter à tes genoux

En espérant que pour dire nous

Chacune espère que ce soit elle

Sur le piano des sentiments

Que tu portes au firmament.

Trois jours de pause….

28 avril 2018

Profitez bien de ce pont si vous en avez l’opportunité!

Un enseignant n’est pas là pour réfléchir, voyons! Qu’il applique!

27 avril 2018

C’était il y a longtemps,

Juste quatre vingt quinze ans

Dans la foulée de l’après guerre

Le ministre de l’instruction

Pondait de rigides instructions.

C’était surtout la France des bras

De labourage et pâturages

Des muscles et du courage

Et des mineurs de fond là bas….

Des têtes pensantes y en avait guère:

On voulait juste que chacun

Puisse lire au minimum

Compter bien sûr trois plus un

Et tout au plus, au maximum,

Qu’un sur cinq puisse étudier

Au-delà du certificat,

Etre admis dans un  lycée…

Mais aujourd’hui, est-ce le cas?

Pauvre Blanquer! Tu crois, tu penses

Qu’un enseignant doit  « appliquer »

Servir à tous la pâtée

Conçue par certaine providence:

Un seul manuel, pas discuter!

On a compris quel est ton bobo:

A l’horizon = enseignant robot

Mort à tous ceux qui réfléchissent

Formater plutôt que former

Il faut bien sûr dresser

Des citoyens qui obéissent!

 

Dans les instructions de MONSIEUR Blanquer j’ai reconnu le ton et les accents de celles de 1923, et, dans une moindre mesure, celles de 1938.

 

 

 

Magnolias

26 avril 2018

Il a suffi d’un jour de chaleur,

Les magnolias ouvrent leurs fleurs.

Roses

 

Ils triomphent dans l’allée,

Magnifiquement installés.

Pose

 

D’ici trois jours probablement,

Leurs pétales immanquablement

Choses.

 

Mais l’an prochain, soyons patients,

Fleurs reviendront fidèlement.

Roses

 

 

Contrôle

25 avril 2018

Il venait de débroussailler

Tronçonneuse

Débroussailleuse

Dans son coffre entassées…

 

Sur la route se fait siffler

Arrêt côté

Moteur coupé

Veuillez montrer  vos papiers

 

Papiers pas pris pour travailler

A quatre pas

La ferme est là

Vais les chercher si vous voulez

 

Vous avez du sang sur les bras!

Mais les ronces

Ca défonce!

Montrez nous les outils, là!

 

Ben voilà, au temps de Macron

Tout est suspect

Flics circonspects

Une goutte de sang vous êtes bon!

F’Acteurs Troupe: BRAVO!

24 avril 2018

C’est une troupe formidable

Qui nous a régalés hier

Avec un brio inégalable

Dont ils peuvent être fiers.

Elle s’est  constituée certes

Dans un de ces petits patelins

Que les snobs en pure perte

Toisent d’un regard hautain.

Mais pour ne pas vivre en mégapole

On n’est pas forcément raboins

On est même allé à l’école

On parle français dans tous les coins!

Un français même très riche

Un français bien cultivé

On connaît même (pas triche!)

Des textes olé! Olé!

La pièce contemporaine

D’une auteure bien connue

Faisait l’effet d’une aubaine

Pour l’assistance venue

_ Ca faisait beaucoup de monde_

De cent bornes à la ronde.

C’était une belle satire

Du monde de la télévision

De quoi se tordre de rire

Devant toutes leurs contorsions.

 

« L’amour sur un plateau »

Comédie d’Isabelle Mergault

 

 

 

Spectacle à St Bardoux

23 avril 2018

Connaissez-vous

St Bardoux?

C’est un tout petit village

Au sommet d’une colline

Un magnifique paysage

Encore plus beau qu’on imagine.

Entre Clérieux et St Donat

Il se dresse, il culmine

L’ancien monastère déjà

Ne manquait sûrement pas de mine.

Nous n’y allions pas pour la source

Nous ne sommes pas idolâtres

Le but de notre course

Juste une pièce de théâtre.

Pas de pollution en affiches

Ni en flèches intempestives

Il faut ma foi je t’en fiche

Trouver la salle festive…

Aucune idée sur les édiles

Qui joue, qui ouvre, qui organise

C’était le club Saint Baudile

Personnes jeunes à têtes grises.

A la lenteur de sénateur

Ici on n’a pas de temps qui presse

La salle s’emplit de rumeurs

De sourires, de gentillesse.

Ah! Quel spectacle! Les acteurs

Dignes de grands professionnels

Nous font nous tordre de bonheur

Rire! C’est sensationnel!

Bravo aussi aux pâtissières

Leurs gâteaux à l’entr’acte: délicieux

Une matinée douce manière

Douce France, y a pas mieux!

 

 

 

 

12345...244