Peur de la purge?

31 octobre 2018

Grand branle-bas dans la coursive:

Un message…Aïe! Aïe! Ca urge!

Repris de manière impulsive,

Appelle (?) à une purge

Massive

Certain soir de jeux déments…

Angoisse dans la police,

Crainte au gouvernement

Qui risquerait les sévices?

Les plus détestés, évidemment!

On dit même, dans les coulisses,

Que certains fuiraient subrepticement,

Jusqu’au lendemain du jour fatal

Dans le secret le plus total…

 

Voilà que l’auteur de la blague

Au commissariat vient de se rendre

Ne voulait pas créer des vagues

Ne cherchait pas pis que pendre….

Mais les potentiels visés

Ne se sont pas trompés

Triste réalité!

Miracle au couvent de Sainte Marie-Jeanne

30 octobre 2018

Spectacle: « Miracle au couvent de SAINTE MARIE JEANNE par la compagnie A’mis en scène (auteur: Jean-Pierre Martinez)

C’est un bien agréable après-midi que nous ont offert les  » A’mis en scène » à ST ETIENNE DE SAINT GEOIRS!

Ambiance de caveau: les spectateurs sont installés à des tables où une boisson (comprise dans le prix de l’entrée) leur est servie.

De belles rencontres fortuites sont ainsi possibles entre inconnus fervents de théâtre amateur.

Décor: une salle de réception de couvent. De beaux vitraux. Un bureau où officie une sœur comptable…

Le thème: en perte de vitesse dans leur commerce de l’élixir de jouvence créé par Sainte Marie-Jeanne, chacun/e se désole de l’état de la trésorerie… La mère supérieure demande à une novice sortant de H E C de booster les ventes…

Pendant ce temps, la soeur chargée de la cueillette des plantes en trouve une dont les pouvoirs semblent magnifier les effets de l’élixir d’origine..

La banque se faisant pressante, la mère supérieure accepte l’essai de cette nouvelle formule qui se révèle particulièrement efficace.

Les clients se multiplient… La maison de retraite fournit d’abord l’essentiel de la clientèle.

La police déferle pour une enquête concernant un champ de canabis signalé dans le pays…

Moultes péripéties fort amusantes pour une soirée délicieuse.

Mélilot théâtre

29 octobre 2018

A l’entrée de Saint Marcellin, dans le garage d’un pavillon,

Il y a un tout petit théâtre, petit, certes, de dimension

Sans grande enseigne, sans tralala,   sans prétention

Mais on y découvre de pépites, des pièces, des créations,

Dignes des grandes salles urbaines.

Les ateliers de découverte, pour les jeunes, pour les enfants,

Même pour adultes débutants, sont de véritables aubaines.

C’est toujours divine surprise que la première: évidemment,

On sort des sentiers battus, du classique, des resucées,

On est souvent éberlués.

Et dans la cour, en groupes d’attente, il y a souvent des petits

Il y a des ados, des jeunes et aussi des mamans jolies

Venues apprécier des répliques, le sel, le second degré.

Pour faire passer le temps plus vite, je leur déclame des poèmes

Des histoires pour qui les aime.

Mélilot

Bravo!

 

Trop grande, la chaussure!

28 octobre 2018

C’est l’histoire de gamins,

Très vifs,

Qui pour faire les malins,

(Naïfs!)

Ont voulu prendre pour marcher,

Incultes!

Les chaussures de randonnées

D’adultes.

Ont cru qu’ils allaient arriver

Vainqueurs

A St Jacques les premiers…

Malheur!

Un peu plus tard, rigolos,

Pour rien,

Ils étaient tous en godillots,

Vauriens.

Avaient les gens dévalisé,

Les vieux,

Par des actions mal avisées,

Et mieux!

Enrichi les milliardaires

Qui de l’argent ne savent que faire!

 

 

 

 

 

 

En attendant Godasse

27 octobre 2018

Connaissez-vous Godillot?

Une chaussure _droite_ de marche randonnée

Avec un talon très haut

Pour paraître dominer.

Godillot cherche Godasse

Sa jumelle sa bien-aimée

Il demande à ceux qui passent

L’auriez-vous rencontrée?

Mais chacun préoccupé

Va rester indifférent

Les charentaises ensommeillées

Les espadrilles fort fleurant…

Les méduses toutes mouillées…

Mais Godasse où donc es-tu?

La question comme un refrain

Est répétée, rebattue

Même gémie mais en vain.

 » Godillot, que fais-tu donc à chercher?

Godasse tu l’as laissée

Sous le banc de l’Assemblée!  »

N’ai-je pas cessé de penser.

 

Finalement cette pièce de théâtre présentée comme visible par les tout-petits pouvait parler aussi aux grands… Ce que j’en dis…

 

 

L’heure d’été (rappel des articles de juin 2018)

26 octobre 2018

Elle en a subi des changements

La pauvre école publique

Depuis Ferry (Jules, le grand)

Jusqu’à Blanquer le pathétique!

Pour ajouter aux difficultés

De grands malins ont imaginé

De créer l’heure d’été…

Dans les rues, dans les allées,

Les enfants presqu’abandonnés

Ont pu à loisir développer

L’audace de actes non relevés.

Une heure de plus chaque soir

Pour les adultes, c’est à voir

Mais…C’est  la fatigue accumulée

Jour par jour une heure en moins

Et de rattrapage point

Encore  à l’école d’y pallier!

Ca finira mal!

25 octobre 2018

Ah! Mon Dieu quel bonheur

Quatre vingt kilométres/heure

Et des radars un peu partout

Radars fixes, radars mobiles

Radars privés et tout et tout

Qui circulent qui dfilent

Radars tagués,

Couverts, brûlés

Par bizarrement

Des gens jamais délinquants…

Et la note des carburants

Qui monte jusqu’au firmament

Les moutons las d’être tondus

Se sentent pousser des dents

Les moutons las d’être tondus

Se réveilleront incessamment

Lettre à M. le P. M.(ex de caviardage)

24 octobre 2018

Monsieur le premier sinistre ministre

C’est avec beaucoup de déplaisir que j’avais appris votre mesure concernant les quatre vingts kilomètres/heure.

Je ne tiendrai absolument pas compte de vos inutiles et vaines  obligations.

Que votre haute Autorité trouve ici la narquoise expression de ma volonté de désobéissance.

Vos attentions particulières  à l’égard des automobilistes: nombre insupportable de radars heureusement couverts, tagués ou détruits parfaitement respectés par des gens ne s’étant jamais mis hors la loi , prix exorbitants raisonnables des carburants contrôles techniques déments 

constituent des preuves s’il en est du mépris  de l’attention que vous portez aux préoccupations des Français et m’indisposent me ravissent

Il est évident qu’en septembre grâce à votre salvatrice mesure  ridicule   , le nombre des accidents a diminué augmenté fortement

Preuve que l’obéissance à vos règles mène au pire bonheur pour le pays…

La douce envolée Cie « prise de pied »

23 octobre 2018

C’est un spectacle magique que nous a offert la Cie.Prise de pied

Un rêve éveillé.

Malgré la longueur du spectacle, les enfants en bas âge, nombreux venus voir la séance sont restés béats d’admiration.

Il est vrai que ces carrés de tissu qui volaient de manière toujours surprenante, ces tiroirs animés, ces apparitions/disparitions étaient de nature à les éblouir.

UN VRAI BONHEUR

 

 

Cie. Prise de Pied

« LA DOUCE

ENVOLEE »

« Nous aimerions mener ce spectacle en suivant une logique impeccablement surréaliste s’inspirant des univers de Claude Ponti et de Magritte. »

Le thème:

Un homme est enfermé dans sa solitude.
Il recueille son chagrin dans des mouchoirs qu’il enferme dans des armoires.
Un soir, un des placards se met à les recracher et l’homme se trouve alors confronté à des objets qui s’animent, s’envolent, s’évanouissent ou réapparaissent, le secouant pour le faire revenir à la réalité. Tous lui rappellent celle qu’il n’arrive pas à sortir de sa tête, son grand amour perdu.
Celle-la même qui finit toujours par apparaître ou disparaître quand il ne s’y attend pas.

 

Camp…

22 octobre 2018

Ils sont partis, marchant, marchant

Le sac au dos, le nez au vent.

Près d’une source fraîche et claire

Au milieu d’une clairière

Ils ont installé leur camp

Monté leur tente, dormi dedans.

Bien sûr ont frémi dans la nuit

Quand ils ont entendu des bruits

Les imperceptibles froissements

Des arbres que la brise caresse

Et le cri du chat-huant

Courage parfois en détresse!

Ils ont joué dans le ruisseau

Ont construit des petits bateaux

Qui sont partis au fil de l’eau.

Ils ont joué dans les champs

Fabriqué des cerfs-volants

Qui flottaient flottaient dans le vent

Ils ont appris à reconnaître

Le frêne, le bouleau, le hêtre,

Les traces de chevreuils de renards

Dans la mare, ont pêché des têtards…

Si le cœur dans l’aventure

A souvent battu très fort

Ils ont enrichi leur culture

De souvenirs qui valent de l’or

 

12345...256