sous le gui (inspiré par une photo: l’instant’âné 21 novembre 2017)

30 novembre 2017

La neige est tombée

Sur les prés, les champs

Les arbres givrés

Balancent au vent.

Le lacis des branches

Laisse deviner

Du gui qui se penche

Pour vous taquiner.

Laissez loin la serpe:

Le druide est couché

Convoquez Euterpe

Et venez danser,

Le premier de l’an

Dans le pré tout blanc.

Venez échanger

Vos premiers baisers,

Et si vous roulez

Dans la poudre fraiche,

Alors rejoignez

Le foin de la crèche,

Et dans vos ébats

De frais amoureux,

Croquez la gala

Au goût savoureux

 

 

 

 

 

la maladie du père noël

28 novembre 2017

Voici quelle histoire je raconte aux enfants qui me prennent pour le PERE NOËL:

Cette année, le PERE NOËL est malade : il a mal au cou, mal aux genoux, mal aux pieds,

mal au nez, mal aux yeux, mal aux cheveux, mal aux doigts et très froid…

Alors, le PERE NOËL décide de se faire remplacer.
QUI POURRAIT LE REMPLACER ? ?
Le PERE NOËL sait qu’en ALSACE, c’est son ami le PERE NICOLAS

qui distribue des jouets aux enfants…peut-être pourrait-il l’aider ?
« ALLO ! PERE NICOLAS ? Comment ça va ? Moi ça ne va pas : j’ai mal au cou,

j’ai mal aux genoux,

j’ai mal aux pieds,

j’ai mal au nez,

j’ai mal aux yeux,

j’ai mal aux cheveux,

j’ai mal aux doigts

et j’ai très froid.

Peux-tu venir me remplacer ?

–Je veux bien venir, dit le PERE NICOLAS, mais je ne viens pas tout seul.

Le père FOUETTARD m’accompagne toujours :

pendant que je donne des jouets aux enfants gentils,

il donne des coups de fouet à ceux qui ne sont pas sages.
-Mais, moi, je ne veux pas que l’on fouette les enfants !

C’est interdit par la CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L’ENFANT ! NON !

PERE NICOLAS, reste chez toi, je trouverai bien quelqu’un d’autre… »

En Russie, c’est MAMOUCHKA qui apporte des jouets aux enfants….
« ALLO ! MAMOUCHKA?

Comment ça va ?

Moi ça ne va pas :

j’ai mal au cou,

j’ai mal aux genoux,

j’ai mal aux pieds,

j’ai mal au nez,

j’ai mal aux yeux,

j’ai mal aux cheveux,

j’ai mal aux doigts

et j’ai très froid.

Peux-tu venir me remplacer?

_Mais, père NOEL, tu sais bien que je sais pas lire une carte, ni utiliser une boussole !

Tu sais bien que lorsque j’ai voulu suivre les rois mages, je me suis perdue

et que j’ai atterri en RUSSIE ! Je ne trouverai jamais le chemin de la France !

et il ne faut pas compter sur moi pour utiliser un GPS… »
Le père NOEL est bien ennuyé…
En Italie, c’est la SORCIERE BEFANA qui apporte les joujoux aux petits…

.ACCEPTERA-T-ELLE DE L’AIDER ?

« ALLO ! BEFANA ?

Comment ça va ?

Moi, ça ne va pas :

j’ai mal aux genoux,

j’ai mal au cou,

j’ai mal aux pieds,

j’ai mal au nez,

j’ai mal aux yeux,

j’ai mal aux cheveux,

j’ai mal aux doigts

et j’ai très froid.

Peux-tu venir me remplacer ?

–Je veux bien , dit BEFANA, cela me fera encore plus de bonbons à manger.

–Des bonbons ? Pourquoi ?

–Parce que les petits me mettent des bonbons dans leur soulier,

sinon, je prends les souliers, et je vais les vendre au marché. »
Le PERE NOËL sait que les petits ne mettront pas des bonbons…

On l’accusera, lui,  le PERE NOËL d’avoir volé les souliers.

« Excuse-moi, BEFANA, je crois que je me suis trompé !

Reste chez toi, j’ai trouvé quelqu’un d’autre.

…Mais le PERE NOËL est toujours malade !

Puis il m’a appelé :
« ALLO !GERARD ?

Comment ça va ?

Moi ça ne va pas :

j’ai mal aux genoux,

j’ai mal au cou,

j’ai mal aux pieds,

j’ai mal au nez,

j’ai mal aux yeux,

j’ai mal aux cheveux,

j’ai mal aux doigts

et j’ai très froid.

Peux-tu venir me remplacer ?… »
Moi, je n’aime pas du tout qu’ on m’appelle « PERE NOËL »

ça me met très en colère, j’ai dit tout de suite NON ! PERE NOËL ! NON ! NON ! NON !
« Alors, les petits enfants n’auront pas de cadeaux ! »

J’ai beaucoup réfléchi : je les aime, les petits enfants quand ils ne m’appellent pas PERE NOËL…

et j’ai trouvé la solution :
. « Puisque tu es malade, tu devrais appeler le docteur du village:

il sait guérir toutes les maladies…

Le PERE NOËL appelle le docteur:

« Allo, docteur! j’ai mal aux pieds

_ Prends des bottes fourrées!

_J’ai mal au nez

_ Prends une grosses écharpe!

_ J’ai mal aux yeux

_ Prends des lunettes!

_ J’ai mal aux cheveux

_ Prends un bonnet!

_ Mais, je ne peux pas prendre mon bonnet: le petit lemming a fait son nid dedans!

Je ne veux pas le déranger »

A ce moment un petit garçon (une petite fille) _ je décris l’enfant qui écoute_ a dit:

« Moi, PERE NOËL, la nuit, je dors, tu peux prendre mon bonnet! »

L’orée des Chambarans

28 novembre 2017

Ce soir tout le village était réuni:

La chambre d’hôtes projetée

Grâce au projet de la mairie

Allait être, donc, inaugurée.

On a vu, peu à peu, converger

Du sud, de l’est, de l’ouest, du nord

Les habitants dispersés

Par petits groupes en accord

Devant le ruban tricolore.

Ils ont attendu sagement

Que Monsieur le Maire,

Dans un discours ardent,

Clame l’espoir de voir se faire

Un renouveau fort puissant.

Les élus réunis près de lui

Exprimaient leur espérance…

Puis, les ciseaux ont lui

Pour faire place à notre avance

Et  satisfaire notre curiosité

De découvrir cette nouveauté.

Puis, après cette visite,

Tous se sont retrouvés, vite,

Pour un nouveau tour

_ A la salle des fêtes _de discours…

Mais la lenteur de l’évènement

Laissait la place largement

A  la rencontre dans la joie

Entre des habitants éloignés

Dans les champs et les bois.

C’est en assemblée générale

Que tous les comptes du projet

Ont été de façon mémorable

Exposés sans crainte de procès.

Ce fut une belle fête

Simple, joyeuse, parfaite.

 

 

 

 

 

 

A brico-marché

27 novembre 2017

A Brico-marché ce soir

J’avais le temps de bien voir

Quel produit pourrait convenir

A mes envies un peu bizarres.

Ca y est je vous vois sourire…

Je ne confonds pas dare dare

Ce type de lieu

Sérieux

Qui vend des vibreurs à béton

Avec d’autres qui font fureur

Spécialistes en vibrations.

Je cherchais en Mac Gayver

A détourner de leur destination

Quelques objets ordinaires

Pour les mettre à contribution

Dans un autre savoir faire…

Quelques jeunes et jolies mamans

Avec des petits enfants

Cherchaient des décorations

Pour noël à la maison…

C’est bien sûr qu’avec ma barbe

Je ne passais pas inaperçu

C’est bien sûr qu’avec ma barbe

Tous les enfants m’ont vu.

Je leur ai par une histoire

Expliqué que je ne veux

Pas de cette drôle de gloire

Dont jouit un certain vieux.

Déçus un peu par l’affaire

Ils m’ont quand même écouté

Soulagés d’apprendre que le vieux père

Bien malade et fatigué

Pourrait quand même faire sa tournée

Grâce à la bonne volonté

De celui qui voudrait l’aider….

 

 

Pour la Sainte Catherine

25 novembre 2017

Pour la Sainte Catherine

Comme tout bois prend racine

Je vais planter des kiwis

En pensant fort aux copines

Qui adorent, oui, oui, oui

Ces petits fruits duveteux

Qu’elles trouvent délicieux.

Avant de les éplucher

En rondelles de les trancher,

Elles aiment les palper

Les toucher, les caresser,

Elles aiment les sucer

Par un petit trou secret

Tirer de leur suc suret

Une grande volupté…

 

Dans les salades de fruits

Comme c’est bon les kiwis!

Réparation?

25 novembre 2017

 

Une grue d’atelier

Devant installée

Le capot levé

Le crochet branché

Pomper pour monter

 

Un coffret de clés

Toutes bien rangées

Prêtes à travailler

Pinces préparées

Tournevis posés.

 

Une paire de lunettes

Et des gants légers

Se casser la tête

Comment accéder

Au lieu qui embête.

 

Quand on a compris

Ce qu’il faut changer

C’est déjà la nuit

Pas exagérer

On verra demain!

 

 

 

Immortels

24 novembre 2017

Dieu qu’ils sont inoubliables

Ces immortels inconnus!

Cooptés au fond des sables

D’aréopages biscornus

Ils assènent leurs oukases

Leurs fatwas sans contredits…

Mais si vous deviez dans les cases

De leurs noms faire le récit

De ces œuvres mirifiques

De tels merveilleux écrits

Ce serait vraiment magnifique

Que vous puissiez en citer UN

Dans le panier de chacun.

 

Ecriture inclusive?

23 novembre 2017

Je ne comprends rien,

Absolument rien de rien,

Vous pouvez me croire

Dans  cette drôle d’histoire.

Qu’est donc l’écriture inclusive?

Est-ce une expression lascive?

Est-ce un érotisme des mots

Une variante du porno?

Dans, des sens, le dérèglement

On aboutit à l’essoufflement

Et ce point qui est demandé,

Serait-ce un point de côté?

Je me triture, je me questionne

Devant ce fait qui révolutionne…

Se prenant pour François premier

Edouard zéro a parlé…

Tant pis, moi qui suis obtus,

Je n’en comprend pas plus.

Et puisqu’on veut féminiser

Il faut que mon propos s’achève

Je vais mon stress minimiser:

Je dis « un chef >>une chève »

 

 

 

Tu as oublié

21 novembre 2017

En partant ce soir

tu as oublié

De dire au revoir

Aux poules couchées.

Caché sous ton lit

On a retrouvé

Ton doudou mimi

Tout pelotonné.

Quant à ton cahier

Plein de tes devoirs

Il était resté

Posé dans le noir.

Le livre emprunté

A la biblio

Sur le canapé

Pleurait HO! HO! HO!

On a bien compris

Que si tu partais

Ton p’tit cœur chéri

Avec nous restait.

Je cherchais les cerisiers

21 novembre 2017

Elle arrivait dans l’allée

Aussi fraiche qu’une rose.

Je soumis aussitôt ma cause:

Je cherchais les cerisiers.

Elle partit d’un rire clair:

« C’est ici l’allée des rosiers »

Sortez, à gauche,tournez

A droite, à droite, vous y serez.

_A gauche, ma foi, je veux bien

Mais à droite n’y comptez pas.

Mon coeur de place ne change pas

Il y reste bien scellé.

Du côté de la liberté…

Car quand reviendra

Le temps des cerises,

L’espoir de mai ressurgira,

Et les infâmes sottises

Des bottés feutrés

Seront balayées. »

Elle me regarda

D’un air incrédule

Comme si, juste là,

Je divaguais dans les virgules.

Pour la rassurer

Un poème lui ai slamé…

12345...227