La nuit…

2 juillet 2017

Dans une maison de campagne

Le soir, on entend des bruits

Malheur si la peur vous gagne

Vous ne vivrez pas ici!

Frôlements d’ailes suspect

Ce sont des chauves-souris

Qui volettent à souhait

Pour se nourrir dans la nuit.

Le grand duc dans le grenier

Marche d’un pas assuré

Il fait la chasse aux mulots

Près du tonneau rassemblés,

Avides de grains de blé

Echappés du petit silo.

Ils courent, dansent, circulent

Et la chouette qui ulule

Voudrait bien les attraper.

Le bois même se met à craquer!

Si vous écoutez les bruits

Vous ne dormez pas de la nuit!

Pauvre petite couveuse!

30 juin 2017

Pauvre petite couveuse,

L’orage a détruit ton nid

Tous les oeufs, chose affreuse

Ont été cassés …Fini

Le rêve de famille!

Tout est à recommencer:

Trouver un autre lit de brindilles

Dans un lieu mieux protégé…

Courage petite reine

Tu pondras de nouveau

Bientôt

Et tu trouveras sans peine

Un nid plus sain et plus chaud.

 

 

Sont-ils encore étudiés?

29 juin 2017

J’étais parti pour des emplettes
Journée de solde, évidemment.
J’avais trouvé quelques chaussettes,
Quelques tissus également.
A la fin, une splendide déesse,
Au sourire bouleversant,
M’invita à venir en caisse.
Je lui slamai incontinent
Quelques poèmes: j’avais le temps!
Elle me confia que, dans l’année,
En sciences de l’éducation,
Elle travaillait à se former…
J’en ressentis excitation…
Je reviendrai si je le peux
Savoir si mes maîtres d’antan
Sont toujours lus comme des dieux
Sont étudiés d’un coeur fervent…
Freinet, Deway, Makarenko
Bachelard ou saint Jean Bosco…?…
Ceux qui m’avaient intéressé
Yvan Illitch, ses drôles  d’idées
Ou celui que j’ai exécré
Un certain Emile Chartier…

Voiture….

28 juin 2017

Quand elle roule trop peu,
Elle se grippe,
Elle se grippe,
Quand elle roule trop peu,
C’est pas bon pour les pneus!

Y a les sabots de freins
Qui s’agitent,
Qui s’agitent,
Y a les sabots de freins
Qui coincent, c’est pas malin!

On se retrouve bloqué
Sur la route,
Sur la route,
On se retrouve bloqué
Foutre! Shoot! Pas de doute!

Mais si Mac Gyver passe,
Tournevis,
Tournevis,
Mais si Mac Gyver passe,
Trouve truc, panne trépasse.

Vers le pouvoir personnel?

27 juin 2017

Voyez! Voyez! comme on l’encense!
Comme un Dieu, il marche sur l’eau
Pas de commentaire, SILENCE!
Avec LUI, tout devient BEAU!
Avec son armée de toutous
De félons, de gens avides
Sûrs de bouleverser tout
Nous voilà prêts pour le grand bide!

La dictature est en marche
Silence! Dans les rangs!
Poutine n’est qu’un patriarche
Pour nous ce sera pire, vraiment!
Bien encensé par la piétaille
Le monarque jupitérien
Risque fort, on verra bien,
Qu’à ses obsèques, il faille
Comme pour Louis le bien aimé
De nuit en cachette l’enterrer
Pour tous les crachats éviter….

A ma petite poule naine

26 juin 2017

Tu as donc, petite poule naine,
Profité de cette semaine
Pour, bien cachée sous les broussailles,
Te mettre à couver vaille que vaille… 
Tu n’es d’ailleurs pas égoïste:
En regardant, j’ai fait la liste:
Un oeuf de chacune de tes voisines
Et trois des tiens, bonne copine!
Je sais que ta couvée naîtra
Un jour où ne serai pas là.
Mais j’ai pour toi cette assurance
Tu as toute ma confiance:
Tu sauras trouver le meilleur
Pour tes petits: tu as grand coeur.
Prends seulement garde à la buse
Qui tournoie et que j’accuse
De fondre sur les poussins
Que son oeil perçoit de loin.
Reste bien sous les ombrages
Ou dans l’abri de la cage!
Et que tes sept petits poussins
En liberté croissent bien! 

il suffit d’une semaine

25 juin 2017

Il suffit d’une semaine
Et les voilà toutes à la peine!
Je ne parle pas des déesses
Qui de leur œil me font caresse…
Mais bien de toutes mes fleurs
A qui pourtant de grand cœur
J’avais mis des compte-gouttes…
Au retour, elles penchaient toutes!
Ce n’était pas l’orage
Qui pouvait les consoler
Sur leur âme pesait nuage
Je ne pouvais leur parler.
J’ai souffert toute la semaine
A pleurniché la verveine
Pourquoi tu n’étais pas là?
Demandait le surfinia
Seuls les lys asiatiques
Toisaient d’un air sarcastique
Les pleureuses demoiselles
Epanouis dans leur coupelle…
Bon ça va, mes jolies compagnes
Ce soir douche de campagne
Bain de pieds, peeling caresse
Car je vois que le temps presse.

Une semaine de suspens…

16 juin 2017

Que toute la semaine à venir soit douce et favorable à mes visiteurs. Je m’absente quelques jours, mais je reviendrai bientôt! Le temps de la transhumance n’est pas encore venu pour moi.
BONNE SEMAINE A TOUS!

Moments de délice!

16 juin 2017

Quand je retourne, tous les trois mois,
Près de chez moi, autrefois,
C’est toujours le coeur rempli de joie
Que plein de personnes je revois…
Ce n’étaient pas forcément des amis
Mais des relations agréables
L’éloignement les embellit
Rend leur rencontre inexprimable.
Ici d’anciens parents d’élèves
Qui me saluent gentiment
Me parlent du sort de la relève
Me racontent joies et tourments.
Là des militants d’autrefois
Qui n’ont pas pris la même voie
Mais surtout j’aime à Géant
Quand mes déesses* préférées        *de caisse
Pour un instant quittent leur banc 
Et osent venir m’embrasser!
Dans ces cas-là, je fonds,
Je fonds!

Troupiaux, troupiaux…

15 juin 2017

Troupiau! Troupiau!
Je n’en avions guère
Troupiau! Troupiau!
Je n’en avions piau!
Quand je vois un troupeau…
Mon arrière grand-père,
Les jours de grand beau,
Bien que ne parlant guère,
Nous racontait comment,
Lorsqu’il était enfant,
Le long des éboulis,
De touffes en buissons,
Il suivait les brebis,
Il suivait les moutons.
Là-haut, dans le repli,
De pierre et de branchages,
Etait la bergerie
Où rester pour l’alpage.
Oh! le chemin suivi
N’était pas le plus court!
Ce n’était que celui
Du caprice du jour.

12345...219