Archive de la catégorie ‘Non classé’

Cauchemar…

Lundi 20 novembre 2017

C’est un rêve récurrent, je suis en voyage avec un groupe plus ou

moins important.

Le groupe s’éloigne sans que je m’en aperçoive..

Je regarde de tous côtés comme le délégué syndical mandaté par

une AG, dans un moment si délicat que les troupes se sont envolées…

Je m’avance dans une ruelle que je pensais avoir parcourue à l’aller…

Je ne reconnais rien. Je reviens je cherche ailleurs…

Je suis PERDU!

Ce cauchemar, agrémenté parfois de la certitude

que le car est reparti sans moi, pour une fois, s’est terminé sur un

soulagement: mon smartphone! Cet appareil que j’ai toujours refusé…

Je me souviens qu’il a enregistré le numéro de téléphone de mon fils!

Je suis sauvé!

NON! NON! NON!(à partir d’une image de FB)

Dimanche 19 novembre 2017

NON! NON! NON! Reviens

Ne t’en vas pas! Reviens!

Sors de la voie, petit imprudent!

J’ai peur qu’un train ne te détruise

Tu peux, si tu le veux, partir dans le vent,

Mais sur les rails, quelle sottise!

Avec ton petit baluchon,

Au bout de ton gros bâton,

Les pieds nus, dans les cailloux…

Partir ainsi, c’est un peu fou.

NON! NON! NON! je t’en prie

Je t’ai compris, je t’ai compris!

Tu es fâché, tu en as marre,

Tu veux découvrir du pays,

Mais si tu marches sur ces barres

Tu ne seras bientôt que bouillie.

NON! NON! NON! Je t’en supplie

Petit bonhomme révolté

Si tu veux marche sur la route

Dans les bois, même dans les blés

Tu ne sais pas ce qu’il en coûte

De voir ses jambes sectionnées.

Accident (à la manière de Raymond Queneau)

Vendredi 17 novembre 2017

Le narrateur:

Eh bien! Voilà, Mesdames et messieurs…

La Mady avait quatre vingt dix ans.

Elle avait toujours conduit des voitures puissantes et rapides.

Elle n’avait jamais eu d’accident.

Tout le monde la respectait.

Ce soir-là, parce que des délateurs avaient signalé aux forces de l’ordre

que des conducteurs ivres sévissaient, elle a fait partie des gens arrêtés.

Au nom de son passé, on pouvait considérer qu’elle ne représentait

aucun danger.

Pourtant, l’intervention de la police l’a perturbée à ce point qu’elle

s’est revue pendant la guerre, et elle a « perdu les pédales ».

Elle s’est jetée _volontairement ou pas, qui sait? _ contre la maison

d’en face.

Et les médias tirent de l’affaire une conclusion hors de propos.

Accident conductrice (A la manière de Raymond Queneau

Vendredi 17 novembre 2017

La conductrice

Qu’est-ce qu’ils me veulent, ceux-là? J’ai pas commis de faute…

Ils me réclament mon permis!!! Bien la peine, à mon âge!!!

Bon Dieu! A quatre vingt-dix ans, après avoir conduit depuis l’âge

de seize ans! Sans permis? Et alors?

Quand il s’agissait de transporter des armes dans le maquis,

j’en avais pas non plus!

Quand j’emmenais les bidons  à la laiterie,

j’en avais pas non plus!

Quand j’emmenais les gamins à l’école,

j’en avais pas non plus!

Jamais je n’ai eu le moindre accrochage,

le moindre accident.

Qu’est-ce qu’il a vu cet olibrius,

à venir me chercher des puces?

Je sens la colère qui monte en moi….

BON DIEU! Comme en 44!

Echappons à la gestapo!

Je file!

Un coup de clé, le champignon écrasé…

AAAAAAAAAAAH!

Accident (à la manière de Raymond Queneau)

Vendredi 17 novembre 2017

Article de presse:

SANS PERMIS, UNE NONAGENAIRE,

AU VOLANT D’UNE DAUPHINE GORDINI,

SE JETTE CONTRE UN BATIMENT ET SE TUE

Hier soir, alors que les forces de l’ordre voulaient la contrôler,

une nonagénaire se déclarant sans permis, a démarré brusquement

et s’est jetée contre un bâtiment.

Malgré l’intervention rapide des secours, la conductrice était décédée

quand les pompiers réussirent à la désincarcérer.

D’après l’enquête de nos correspondants, les habitants du village

ont vu depuis toujours cette personne, une personnalité connue de

tous et respectée, au volant de voitures puissantes qu’elle conduisait

avec maestria.

Le maire de Boissansoif s’est déclaré « tomber des nues »quand la

police lui a affirmé qu’il n’existe aucune trace de permis de

conduire au nom de cette personne.

La question de la conduite de véhicule par des personnes âgées

est de nouveau posée.

 

à suivre

 

Accident(à la manière de Raymond Queneau)

Jeudi 16 novembre 2017

4)Le maire de Boissansoif

J’ai entendu le klaxon des pompiers qui se rendaient sur les lieux

de l’accident. Quand j’ai compris que cela se passait à la sortie

du village, je me suis porté sur place.

J’ai reconnu tout de suite la voiture de la mère Malard. C’est une

très vieille dame qui a gardé toute la fraicheur de sa jeunesse, et

qui traverse souvent le village avec l’une ou l’autre de ses voitures

sportives de collection. Pour qu’elle se soit jetée de cette manière

contre un mur, il fallait qu’elle ait eu un malaise, car jamais personne

n’a parlé du moindre accrochage la concernant. Les policiers m’ont dit

qu’elle avait prétendu ne pas avoir de permis de conduire… Diable!

Quand j’étais petit, elle m’emmenait souvent à l’école dans sa voiture…

Pas de permis???  Vous plaisantez leur ai-je dit.

Ils ont questionné leur ordinateur et m’ont dit n’avoir pas de trace de

permis de conduire au nom de Madeleine Malard… Je leur ai dit

qu’elle s’appelait Guillin de son nom de jeune fille. Ils ont cherché

encore… Mais toujours rien trouvé… Je pense qu’elle avait du le

passer au moment de la guerre, et les archives ont peut-être disparu…

C’était une excellente conductrice que j’avais toujours vu au volant

de ses voitures.

 

à suivre

 

Accident _buveurs_ (à la manière de Raymond Queneau)

Jeudi 16 novembre 2017

3) Les buveurs

On venait de prendre l’apéro

Quand quelqu’un a crié « cocorico

Les poulets sont à la sortie

Mieux vaut prendre la route des bois

Ils ont même arrêté la Mady

Plaisantent pas à ce que je crois! »

L’avait à peine fini

Qu’un grand bruit a retenti

On a entendu les pompiers

Pas question de se déplacer

On était un peu trop gris.

On a su que la Mady

Avait planté sa Gordini

Dans la maison des Théron.

Pour se remettre d’aplomb,

On a commandé un ciclon

Et on a trinqué nom de nom!

 

 

Accident (à la manière de Raymond Queneau) 2

Jeudi 16 novembre 2017

2) Témoin

J’étais assis devant la fenêtre quand j’ai vu les policiers s’installer

pour arrêter les voitures. Comme le pays est tranquille, c’est bien rare

de les voir là. J’ai vu qu’ils faisaient souffler les conducteurs dans

leur ballon… Sûr que certains ont eu des surprises.

Tout à coup, j’ai vu la mère Malard avec sa dauphine Gordini

_elle a plein de grosses voitures qu’elle fait vrombir comme Fanjo _

Elle s’est arrêtée un moment.

Je me suis demandé quelle idée avaient les flics d’aller em…er

une aussi vieille personne, sûr que c’étaient des gens de la ville

qui n’ont de respect pour personne.

Je l’ai vue se pencher vers son siège.

Son moteur s’est emballé. Elle s’est empalée contre l’angle de la maison

de Théron. Les flics ont ben tenté de la sortir de la bagnole, mais

que dalle! Elle était toute écrabouillée dedans.

J’espère qu’ils vont regretter toute leur vie de l’avoir arrêtée!

Il a fallu deux heures aux pompiers pour arriver à sortir son corps.

Sacrée mère Malard! Elle n’a pas eu le temps de souffrir!

 

à suivre

 

Accident ( à la manière de R. Queneau)

Mercredi 15 novembre 2017

Constat de police

Sur l’ordre de notre commandant, nous nous sommes portés à la sortie

nord du village de Boissansoif pour des contrôles de véhicules,

certaines informations nous étant parvenues selon lesquelles

des conducteurs ivres séviraient chaque soir au sortir de certain

débit de boisson.

A 19h24, nous  arrêtons un véhicule de type Dauphine Gordini ,

piloté par une dame âgée . Comme nous lui demandons de montrer

les papiers du véhicule, elle nous dévisage d’un air ahuri.Elle nous

déclare qu’elle n’a pas son permis. Nous cherchons à savoir si elle l’a

oublié. Elle sourit et nous explique qu’elle n’en a jamais eu. Nous la

sommons de ne pas plaisanter, sinon, elle devrait laisser le véhicule

sur place et rentrer chez elle à pied. Se penchant pour, apparemment,

chercher des documents, elle redémarre subitement et projette

violemment son véhicule contre l’angle de l’immeuble voisin.

Rien ne laissait prévoir un tel geste.

Nous avons aussitôt tenté vainement de porter secours à la

malheureuse, coincée entre les tôles du véhicule et appelé les pompiers

qui seraient équipés de matériel de désincarcération.

Malheureusement, l’accidentée était décédée à l’arrivée des secours.

 

A suivre

Selfies?

Mardi 14 novembre 2017

Etait-ce un concours de selfies?

Ou une provocation

Pour dire qu’ils voulaient faire fi

Des principes de bonne éducation?

Ils se sont pris en photographie

Tirant la langue aux visiteurs

Comme des gamins en défi

De l’autorité, moqueurs….

Ah! toutes ces langues gourmandes

Promesses de volupté

Pourraient donner à la demande

Des extases insoupçonnées!

Ils étaient là provocateurs

A faire trembler de désir

A faire battre les coeurs

De fantasmes en devenir…

 

 

12345...224