Archive de la catégorie ‘Non classé’

Nostalgie inutile…

Mercredi 26 avril 2017

Il ne sert à rien

D’être mélancolique,

Le spleen ça va bien,

Pourquoi pas la colique?

A regarder derrière

Pour chercher le soleil,

Panique!

Dans la nuit le sommeil

En rêves énigmatiques

Prépare d’autres voies

D’autres épopées épiques

Certes, on n’en voit

Que la brume hermétique

Espoir!

Chaque génération

A eu ses heures de gloire

Ses moments de passion

Et fait son dur devoir

Ceux qui demain suivront

N’ont pas la mer à boire

Bien noire…

Juste à s’enthousiasmer

Sur de nouveaux chemins

Juste à s’aventurer

Chantants et pleins d’entrain.

Confiance en la police?…?

Mardi 25 avril 2017

C’était un pauvre gosse,

Légèrement simplet

Qui roulait sa bosse:

Des timbres, il en cherchait.

Parmi les détritus

Négligemment jetés,

Comme un pauvre nimbus

Il pensait en trouver.

Deux enfants massacrés,

Sous des pierres féroces,

Lui furent reprochés:

C’est sûr un crime atroce…

« Avoue que c’est bien toi,

Lui dirent les poulets,

Tu rentreras chez toi »

Et lui, pauvre benêt,

Confiant dans la police,

Finit par avouer:

Il était au supplice.

Il dit que c’était lui,

Pour leur faire plaisir,

Il dit que c’était lui,

Car il voulait partir.

Avec acharnement,

Quitte à troubler les faits,

On s’attacha vraiment,

A rendre l’histoire vraie.

Il eut beau hurler

Qu’il était innocent,

Il eut beau affirmer

N’avoir pas tué les enfants…

Au besoin on tordit

Les reconstitutions

La police croit-on

Protège…On le dit…

 

Il fut donc à quinze ans

Condamné à perpète

Il apprit à quinze ans:

Croire la police, c’est bête.

 

 

RIFIFI DANS LE NID

Lundi 24 avril 2017

Dans le doux nid des pigeons

Un oeuf a éclos en premier

D’un coup d’aile il a jeté

Neuf autres petits lardons.

 

Le combat des deux reptiles

Coups de becs coups de serres

Est un spectacle inutile:

Pour le pays, aucun ne sert.

 

La vautoure encore oisillon

Malgré son père qui l’excite

Va basculer dans les sillons

Et le coucou, seul dans le gîte…

 

Va régner sur le désarroi

GARDEZ LA FOI!

Maladie?

Dimanche 23 avril 2017

 

 

Je bèe botté

Je bèe beauté

 

Le dey doté

Le dé dé té

 

Je suis voûté

Je vais douter

 

Je fée fauté

Je fais fauter

 

Le gai gouter

Je gay gouter

 

Tout va coûter

Tout va couler!

 

Je vais t’ôter

Je vais téter

 

Je n’ai noté

Le nez nausée

 

Je suis shooté

Je vais sauter

 

Je vais veauter

Je vais voter

Jolie rencontre

Samedi 22 avril 2017

Comment se fait-il, petite fille,

Que tu ne sois pas à l’école?

Pourtant, tu as l’air gentille,

Tu n’as pas joué à enfant vole?

L’idée d’école buissonnière

N’a pas fleuri en ta tête blonde?

C’est vrai que de toutes manières

L’école n’est plus un lieu immonde!

Le temps des lignes et des sévices

A disparu c’est bien fini

Le temps des heures de service

Les droits de l’enfant l’ont banni…

Mais puisque tu es en vacances

Laisse-moi donc te raconter,

Accepte-la comme une chance,

Une belle histoire que j’ai inventée.

La jolie dame qui t’accompagne

Te laissera bien écouter:

Je  vois, la curiosité la gagne

Elle va rester pour en profiter.

Pour remercier sa patience

Je lui réciterai des vers

Qui, j’espère par avance

Lui mettront la tête à l’envers!

BLA BLA BLA

Jeudi 20 avril 2017

Et bla bla bla

Et bla bla bla!

C’est bientôt la fin des mensonges

 

 

Et bla bla bla

Et bla bla bla

Je sens le doute qui me ronge

 

 

Et bla bla bla

Et bla bla bla

Les télés sont à la manoeuvre

 

 

Et bla bla bla

Et bla bla bla

Les balles encore ont fait leur oeuvre

 

 

Et bla bla bla

Et bla bla bla

Vote vote votons votez

 

 

Et bla bla bla

Et bla bla bla

Ce sera toujours à côté!

Douloureuse surprise

Mercredi 19 avril 2017

Surprise pénible, ce matin,

Tout a gelé dans mon jardin!

La casse!

Même des ânes le bassin

Est pris d’une pellicule

De glace.

Tout équilibre bascule

Les pétunias recroquevillent

Et les bégonias sont en vrille.

C’est triste!

Les haricots sont tout flétris

Et les fruits, j’en suis bien marri,

J’insiste

Seront perdus c’est bien probable:

Encore une saison lamentable!

Les feuilles,

Je n’en parle pas, des tomates,

Qui en ont gros sur la patate!

En deuil!

Les potirons n’ont pas l’air mieux

Mais les asperges c’est heureux

Bandent

Encore leurs verts turions

Regard levé vers l’horizon,

Attendent!

Quant aux laitues

Dans leur vert cru

Elles chantent  TURLUTUTU!

Lapins? ou cloches?

Mercredi 19 avril 2017

Les lapins de chez nous

Sont vraiment trop avares

Ils comptent trop leurs sous

Pour que des oeufs s’égarent…

Mais les cloches parties

En voyage, vendredi

Ont rapporté de Suisse

Des oeufs  peau dorée et lisse.

Leur sac était gonflé,

A débordé en route:

La campagne est comblée

De leur glane en déroute…

Des oeufs bien trop sucrés

Pour en faire omelette

Et qu’il faut bien chercher

Dans les herbes follettes…

Des oeufs si bien cachés

Au milieu des champs

Qu’il faut se mettre cent

Et bien se dépêcher!

Aux Toutes Aures

Mardi 18 avril 2017

Quand nous passions à l’aurore

Au col des Toutes Aures

Que les enfants étaient petits

Age où facilement on s’ébahit

Nous nous arrêtions un moment

Pour apprécier le paysage

Les deux vallées encore dormant

Sous un très léger nuage.

Les montagnes se détachaient

Altières sublimes princesses

Et quand le soleil paraissait

Nous ressentions légère ivresse.

Dans le parc, une alezane pouliche

Venait tout près de la clôture

Pour elle nous n’étions pas chiches

Nous lui tendions bout de pain dur.

Elle secouait ses oreilles

Pour dire merci, nous le pensions

Au milieu de toutes les merveilles

Elle était la reine des environs.

Entrainement

Lundi 17 avril 2017

Comme je passais mon chemin,

En attendant la compétition,

Ils étaient là peut-être vingt

A répéter avec passion

Les figures de l’exhibition.

Je m’arrêtai un grand moment

Leur spectacle était bonheur

Et quand ils cessèrent un instant

J’applaudis fort et de bon coeur

Ils s’approchèrent interloqués

J’en profitai pour les remercier

Par un poème leur réciter.

Au contraire des compétiteurs

Imbus, fiers et méprisants

Ils avaient aussi un coeur

Intelligent et tolérant.

12345...213