Le pétrin de chez nous

Acheté au temps du grand-père, pour préparer le pain de la semaine pour une famille nombreuse.
Le pétrin était un gros meuble, monté sur un socle solide. Un demi tonneau mobile tournait lentement par engrenages, pendant qu’une pale au centre tournait dans le sens inverse… Le moteur 110 volts, monophasé, démarrait par élancement: pas de condensateur, en ce temps-là! Il entrainait par courroie une poulie grande comme une roue de char.
Installé non loin de la marmite qui cuisait les patates aux cochons, il bénéficiait de la chaleur pour les temps de lever de la pâte.

Laisser un commentaire