Automne

Nuits par réveils entrecoupée

Matins rigides et douloureux,

Des genoux qui voudraient hurler

Et une toux de catarrheux.

Fini le temps des escaliers

Surtout la nuit, c’est dangereux.

A la télé son remonté

Ne pas mêler deux bruits entre eux.

A quatre pas être essoufflé

Avec une canne c’est déjà mieux.

Sans attendre la fin de la journée

Sombrer dans un sommeil furieux.

D’un instant à l’autre oublier

Ce qu’on a pu faire de fameux,

Et sur internet rechercher

Ce qu’on savait pourtant, il y a peu…

Le téléphone abandonner:

Deux fois sur quatre ça sonne creux.

Aimer son fauteuil la journée

Et y dormir faute de mieux.

Aux mots croisés, en plus, peiner

Mais s’y tenir comme pas deux.

Les bobos d’automne, eux,

Faut les subir, sans y penser

Sinon l’hiver, malheureux!

Viendra trop vite les remplacer.

2 Réponses à “Automne”

  1. eructeuse dit :

    Sniff ! Bises solidaires !

    Dernière publication sur Victoryne Moqkeuz Eructeuse : AH L'AMOUR

Laisser un commentaire