Chantier (5) Dans le cambouis

J’avais acheté avec fierté

Une GS sans le moindre doute

J’étais content, j’étais comblé

A cent soixante sur l’autoroute…

Mais voilà, juste juste après la fin

De la garantie constructeur

La boite de vitesses c’est malin

Me laisse en rade, quel malheur!

Le mécano du coin,

Convoqué pour réparer:

« Avant deux semaines ne peux point

Mais tu peux déjà commencer

A toute la déshabiller:

C’est pas sorcier! »

J’avais deux ou trois jeux de clés,

Ai, peu à peu, mis à portée

Moteur et boite mal inspirée…

Le soir passant, il me prêtas

Les outils spéciaux nécessaires:

« Débrouille-toi, je ne pensais pas

Que pourrais autant en faire… »

Sur l’établi,  bien proprement,

Ai déposé, toutes alignées,

Chacune des pièces démontées.

Ai trouvé le défaut du moment.

Et, ma foi, la goupille , je l’ai changée !

Il ne me restait plus qu’à remonter.

Deux jours sous la pluie

Sous la neige remonter

Aucune panne mécanique depuis

Ne m’a jamais rebuté!

 

 

 

 

 

2 Réponses à “Chantier (5) Dans le cambouis”

  1. renaud dit :

    Tu es vraiment un homme-orchestre.

    • 010446g dit :

      Ah! Là! J’en ai entendu des moqueries: un instituteur dans le cambouis… Pire! Cela a donné à mon plus jeune fils l’envie d’apprendre la mécanique… Et même de l’enseigner.

Laisser un commentaire