Flashs

Mariée depuis quatre jours

Mais restait ouverte, au fond…

A toutes propositions!

 

Car voyez-vous pour l’amour

Un clin d’oeil fait tout oublier

Juste un écart à la volée…

 

Sous la caravane, à 6 ans dormait

Mais son père,  son chien, gardait

Au chaud, au pied de son lit.

 

Ils étaient trois pauvres marmots

Laissés sur un quai de gare, transis:

Leur mère ayant suivi son beau…

 

Dans la déstructuration,

Que de larmes, que de douleurs,

Quand les parents suivent leur coeur.

 

Pauvres enfants de la Nation,

Rois pour la parade,

Mais en fait, dans la panade.

 

Dans cinquante ans que de procès

Des adultes en névrose

Contre leurs inconscients géniteurs

 

Dans cinquante ans, le succès

De toutes nouvelles causes

Horrifiera tous les acteurs.

 

2 Réponses à “Flashs”

  1. renaud dit :

    Le bonheur des uns fait le malheur des autres et ce ne sont pas nos législateurs qui contribuent à restaurer l’équilibre.

Laisser un commentaire