MEA CULPA

 

(à l’adresse du connard qui prétend que sa « génération » celle des portables et de la glande a été sacrifiée au bénéfice de la protection des vieux.)

 

 

J’ai fait passer le plaisir

De mes enfants

De mes descendants

Sans hésiter, sans un soupir

Au détriment

De mes propres désirs

J’ai eu tort!

Mea culpa 

Mea culpa encore

Moi qui participais

A, dès six ans, produire*    *même dans travaux que vous trouvez rebutants!

Autant que je pouvais

Il faut le dire

J’ai applaudi la suppression

Du travail pour les enfants

Et n’en eut pas contrition

Avant, avant, avant…

J’ai eu tort!

Mea culpa 

Mea culpa encore

Avoir voulu la retraite

Après quarante six ans de travail**      **14/60 ans

Je dois reconnaître que c’est bête

Puisque c’est votre épouvantail!

Bien sûr après avoir trainé

Sans jamais manches retrousser

Jusqu’à vingt cinq/trente  ans passés

J’aimerais savoir comment vivrez

Vos quarante cinq ans de taf  exigés

Pour notre génération égaler….

Sans doute direz

J’ai eu tort!

Mea culpa 

Mea culpa encore

 

Laisser un commentaire