Matin particulier

Cinq heures, nuit noire, réveil: il lui faut se lever

La douche de bétadine, mais, à jeun, il lui faut rester

Pour être à la clinique à l’heure, il vaut mieux se dépêcher.

Pas encore d’autres voitures, sur la route des noyers.

Le ciel s’éclaircit tout doux, de guirlandes orangées.

Les lumières de la ville sont encore toutes éclairées.

Dans le fourre-tout bordélique ne restent que les papiers

Importants, et les masques, impératifs à l’entrée.

L’opération redoutée, de mois en mois, retardée,

Cette fois plus de recul les dés en sont jetés

Cette cochonnerie qui s’incruste, absolument l’arracher…

Angoisse: après passage du scalpel bien aiguisé

Pour le reste de ses jours comment donc serait son nez ?

11 Réponses à “Matin particulier”

  1. La folle angoisse qu’il faut maîtriser !

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : La vie est bien triste à ce jour

  2. Caroline Bordczyk dit :

    Pourquoi le nez ? Et POURQUOI PAS D’HOSPITALISATION LA VIEILLE D’UNE INTERVENTION ? De qui tu parles et de quoi ?

  3. Mireille dit :

    Je croise les doigts pour que ce ne soit bientôt qu’un mauvais souvenir. Bises

  4. sylvie dit :

    bon courage à vous deux! j’espère que tout s’est bien passé.
    est ce sage d’avoir fait cet acte en ambulatoire ?Meme si aujourd’hui il vaut mieux être loin des hopitaux..

    Dernière publication sur LA PHILO SELON SYLVIE : LES POETES ROMANTIQUES

Laisser un commentaire