A la laverie

Elle arrivait décidée

Droit sur moi, enfin ,peut-être,

Les hublots étaient placés

Ah! oui juste derrière mes guêtres.

« Suis-je celui que vous cherchez?

J’en serais vraiment très flatté! »

Et me voilà à la volée

A poème lui déclamer.

Elle s’arrêta, du coup, surprise,

Les mots, sur elle, avaient prise,

Prête, bien sûr à échanger

Quelques mots, quelques pensées

Pour le temps,

Evidemment!

De la machine à laver.

2 Réponses à “A la laverie”

  1. Caroline Bordczyk dit :

    Machine à voyager…

Laisser un commentaire