Radotage: mon fauteuil

Mon fauteuil

J’ai posé mon fauteuil

Dans le coin de la pièce

Pour regarder d’un œil

Mon élan qui s’affaisse

 

J’ai installé ce siège

Près du radiateur

Afin qu’il me protège

De mes tristes raideurs

 

J’ai placé ses deux bras

Comme pans de cercueil

Qui attendraient le drap

Attendraient le linceul

 

J’ai tiré la rallonge

Pour le repose-pied

La fatigue qui ronge

Viendra s’y étirer

 

Et lorsque je m’étends

Avec les mains jointes

Je crois bien que j’attends

La faux, la faux qui pointe

 

Mon fauteuil est placé

Au lieu où je suis né

Afin de m’en aller

Par la porte d’entrée

Cet article a été posté le Jeudi 14 avril 2011

12 Réponses à “Radotage: mon fauteuil”

  1. Caroline Bordczyk dit :

    Ca m’a fait tout drôle de lire ta prose; le fauteuil de mon papa, était face à la porte d’entrée, d’un beau vert pomme, quand on allait le voir mon petit fils alors tout petit était heureux de le voir, leurs regards s’étreignaient… Puis il allait dans ses bras…Quand papa est parti, Vincent n’avait même pas un an, il cherchait papa, le fauteuil était vide ! Ton poème m’a touchée au plus profond de moi, j’en étais toute recroquevillée sur le bord de mon bureau ! Si beau et si triste à la fois…

  2. renaud dit :

    Depuis 2011 tu as déjà gagné neuf belles années.Ce n’est pas rien ni pour toi ni pour ceux qui t’affectionnent.As tu pensé à faire vérifier les ressorts du fauteuil pour avoir une bonne assise durant les onze prochaines années?
    Par ailleurs en cette période le chauffage doit être arrêté.L’on est mieux à l’extérieur.
    A cet égard je t’informe que tu n’auras pas de nouvelles de ma part d’ici au 20 juillet.Je pars en effet demain sans mon ordi voir de la famille et des amis jusqu’à cette future date.
    Porte toi bien durant cette parenthèse.
    En toute amitié.
    Renaud

    • 010446g dit :

      Tu as raison, Renaud.
      Depuis que chaque matin, je répète « Il fait jour, je suis vivant, c’est un cadeau » de l’eau a eu le temps de couler sous le pont.
      Pour les ressorts: pas de problème: c’est un bon vieux fauteuil de paysan rigide dont seuls les coussins adoucissent l’assise.
      S’asseoir dehors n’est pas trop dans ma culture, non plus…
      Bonnes vacances, Renaud, profite bien de chaque instant de plaisir et de joie.
      Pour moi la transhumance se rapproche…
      Merci pour ton amitié qui m’honore.
      Gérard

  3. Caroline Bordczyk dit :

    Est-ce que tu pourras nous donner de tes nouvelles là-haut dans tes alpages ?

  4. Mireille dit :

    Bonnes vacances, profite bien des lieux de ton enfance

Laisser un commentaire