Radotage: La guerre

Lorsque j’avais six ans,

Un jour, à la maison

Au bisaieul vaillant*                 *le pépé Joseph

De quatre vingt quinze ans

J’ai posé la question

Qui me turlupinait:

« Ils parlent tout le temps,

Pépé, papa, tonton

Des combats qu’ils ont faits

Toi, tu n’en parles pas,

T’as donc pas fait la guerre?

Sérieux et grave il me regarda:

_ Cette mère de misères!

Trop jeune en soixante-dix

Et en quatorze, malheur!

Tu vois, je te le dis

J’aurais bien  préféré

Tomber au champ d’honneur

Que d’y savoir resté

Mon seul fils, Amédée… »

C’est ainsi que j’appris

Qu’en dehors des blessés

Des vaincus, des vainqueurs

Et même des prisonniers

Il y avait des morts…

DES MORTS!!

Cet article a été posté le Mardi 10 novembre 2015

2 Réponses à “Radotage: La guerre”

  1. Mireille dit :

    La chute est douloureuse..Et pourtant !

    • 010446g dit :

      J’étais petit, mais elle m’avait particulièrement frappée.
      J’ai su plus tard que sa femme était morte de chagrin, et que lui s’était alors replié sue lui-même, vendant tout le cheptel et se retirant dans une petite maison, seul

Laisser un commentaire