Radotage: La tentation totalitaire

La tentation totalitaire

Est le péché des puissants

Ecouter les minoritaires

Que c’est barbant ! Que c’est barbant !

Ils posent des problèmes pénibles

Qu’on aimerait voir enterrés

Ils empêchent de foncer sur cible

Comme un bélier tête baissée.

Ils voient des trous dans le gruyère

Que l’on pensait assez pressé

Ils gênent les manières de faire

Des lois, des édits bien acérés.

Il faudrait trouver des formules

Derrière des mots, dissimulées,

Pour ôter à toutes les mules

Qui refusent de tout gober

La possibilité de freiner.

Par le scrutin majoritaire

Uninominal appliqué

On avait cru en cela bien faire :

Les minuscules, éliminer.

Supprimer cohabitations

Le quinquennat devait pourtant :

Plus de récriminations

Tous derrière  le président.

Mais il y a ces foutus élus

Qui ont tendance à trop penser

Qui parfois donnent des coups de cul

Veulent toujours trop amender

Ils retardent les discussions

Pour éviter de vains dangers

Voilà qu’ils posent des questions

Voilà qu’ils changent des textes

Qu’on croyait bons pour la nation

Ils arguent de satanés prétextes.

On pourrait les discréditer

Par des campagnes bien orchestrées

Crier bien fort à la volée

Qu’ils coûtent trop cher à payer

Que l’on pourrait les remplacer

Par des fantoches cooptés

Des copains sur qui on peut compter

Puisqu’on les aurait nommés.

Et dans la grande économie

Pourquoi ne pas supprimer

Tout simplement démocratie

Les (chères !) élections faire sauter !

Cet article a été posté le Lundi 2 février 2015

Laisser un commentaire