Les gentilles infirmières

Comme de douces mamans

Attentives aux bobos,

Pour calmer les tourments

Ont répandu sur ma peau

Du talc

Elles m’aimaient tellement

Qu’elles ne pouvaient accepter

De me voir si rapidement

Faire mon sac et m’en aller

Mais crac

Sans un regard en arrière

Je les ai abandonnées

N’écoutant pas leurs prières

Comme un ingrat mal élevé

Ben oui

D’autres ont pris le relais

Sont venues chaque matin

Me panser à l’heure du lait

Aider à me mettre en train.

Enfouis

Sous les compresses,

Mes bijoux sont ressortis

Peu à peu avec paresse

Encore beaucoup plus jolis…

Ah! Mais…

Quand le mécano mesdames

A réparé une voiture

Il applique le sésame

Pour voir si la réparation dure…

Hélas!

Elles m’ont regardé

D’un air des plus affarés

Aucune ne m’a rencardé

J’en suis toujours égaré!

 

 

3 Réponses à “Les gentilles infirmières”

  1. On se fait tous bien petits devant les dames en blouses blanches !!

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Souvenons-nous de ce passé

  2. renaud dit :

    Il ne faut pas confondre le talc et la poudre d’escampette
    d’autant plus que tu sembles avoir toujours eu un faible pour les infirmières.
    L’essentiel est que les bijoux de famille soient sains et saufs…
    Bonne soirée.

Laisser un commentaire