• Accueil
  • > Archives pour décembre 2018

Archive pour décembre 2018

Radotage: à propos de « bonhomme brûlé »

Samedi 22 décembre 2018

Texte publié le 6 novembre 2012…

 

Le maire de la commune où je me trouvais avait voulu interdire pour le carnaval, non les masques de toutes sortes, mais que l’on brûle avec les enfants le bonhomme carnaval…

Nous avions pourtant passé moultes récréations pour le découper dans une plaque de contre-plaqué, le peindre, préparer toutes les accusations dont nous allions le couvrir (excellent pour la formulation et l’écriture des phrases exclamatives ! très bon aussi pour définir les actions défendues sans avoir l’air d’y toucher !) …Et voilà que M. le Maire ayant vent du projet, sans chercher à en savoir plus, nous envoie une lettre comminatoire pour interdire « le bûcher »(pauvre type ! imaginait-il que nous allions faire un feu dans le préau ??? Pour qui nous prenait-il ?)

A 16 h 20, le garde champêtre était là, prêt à dresser procès-verbal quand, à 16h 40 le bonhomme carnaval brûlerait…

Le pantin fut bien mis à feu… et personne ne put rien dire puisqu’il était hérissé de cierges magiques qui dans un torrent d’étincelles sans danger symbolisaient sa mise à mort !

M. le maire qui n’était déjà pas mon ami ne le fut pas plus après…

 

Rien à voir avec les effigies pendues et brûlées à Budapest ,ou à Prague il y a quelques dizaines d’ années, bien entendu!

 

 

Le blaireau

Samedi 22 décembre 2018

Avec l’accord de l’adjudant,

Mes collègues de bureau,

Quand j’étais du contingent,

Pour préparer un cadeau,

Dans la cave du bâtiment

Avaient placé dans une cage

Un blaireau pris en otage…

Sur l’angle du guichet,

Se trouvait un gobelet

Surmonté d’un écriteau:

« Pour nourrir le blaireau »

Voilà qui piquait la curiosité!

Totalement inusité!

« Un blaireau? Où donc il est? »

_ Chut! c’est un secret

Mais pour un petit billet,

Si, te taire, tu promets,

Je veux bien te le montrer…

L’intrigué, c’est sûr. raquait…

Dans une base militaire,

Cet animal surprenait:

Ce n’est pas règlementaire!

Le curieux devait dévaler

Trois étages d’escaliers,

De plus en plus délabrés,

Sans bruit, en restant caché.

Avec une grosse clé,

On ouvrait enfin la porte

« Faites attention qu’il ne sorte!! »

Les yeux écarquillés

Découvraient, dépités,

Un joli blaireau de barbier.

Venu le temps des faux prophètes? De ceux qui oublient l’espérance?

Vendredi 21 décembre 2018

Toutes les angoisses de l’homme

Surgissent de mille façons

Certains accusèrent la pomme

D’être l’objet du démon.

On raconte à qui veut l’entendre

L’histoire du bon père Noé

Qui plus malin et plus tendre

Construisit l’arche Ohé! Ohé!

Et du sommet du mont Ararat

La terre réensemença…

Il y a deux mille ans les Celtes

Tremblaient de voir s’écrouler

Le ciel en lambeaux sur leur tête

Pour les tuer et les brûler.

Voyant arriver l’un zéro zéro zéro

Certains de malheur les oiseaux

Se répandirent en gémissements:

C’était pour l’humain le châtiment.

Il y a cinquante ans, c’était l’atome

Qui faisait frémir tous les hommes

Je n’ose imaginer comment

Oublié le réchauffement

Les faux prophètes dans cent ans

Décriront l’Apocalypse!

 

 

 

 

Réveillon?

Mercredi 19 décembre 2018

Recherchant  mes souvenirs d’enfance

Et pourtant il m’en reste beaucoup

Je ne retrouve pas de trace

De ce type de « graillou »

Quand de toute manière

Il faut être prêt au travail

A six heures moins des poussières

La nuit n’est pas pour ripailles.

Je n’ai appris le vocable

Non assis à une table

Mais par Alphonse Daudet

Grâce à ma prof de français

Qui a voulu que je fasse

Lecture du conte des  trois messes basses…

 

 

 

 

 

Scène troublante

Mercredi 19 décembre 2018

La  musique à la radio

Se faisait douce, tendre, lascive.

Elle était là, debout, pensive,

Hésiter serait idiot.

Elle regarda alentour,

Cherchant peut-être du secours,

Puis elle saisit, se décidant,

Le bas du chemisier blanc,

Le défit , le déplia, l’examinant

Et le laissa choir doucement.

Le jupe légère, elle l’arracha,

La défroissa, la relâcha.

Le soutien gorge vint ensuite

Elle le retira lentement:

Pas envie d’aller trop vite.

Elle agissait posément.

Restait le slip en dentelle

Qu’elle retira délicatement.

Peu à peu  la bassine près d’elle

Fut pleine de linge accumulé.

La musique était toujours lascive,

Plus le moment de reculer!

L’était contente de la lessive

A l’étendoir fallait aller!

 

Pupille (film)

Mardi 18 décembre 2018

synopsis: Le petit Théo, à peine né, est remis à l’adoption par sa mère biologique. Il est « une petite pupille », un enfant né sous X.   La mère biologique du bébé à deux mois pour revenir sur sa décision. Pendant cette phase d’incertitude, le film suit le parcours d’Alice (Elodie Bouchez) engagée depuis 10 ans dans un parcours d’adoption et celui de Théo, pris en charge par Jean (Gilles Lellouche), un assistant familial- également homme au foyer- en pleine phase de doutes sur son métier.

 

 

 

 

Conçu par inadvertance

Sans amour mais sans violence

Te voilà, petit bonhomme

Entré au royaume des hommes.

Qui? Mais QUI va se charger

Les premiers jours de t’entourer?

Les services sociaux

Sont là tout frais, tout beaux

Avec leurs rivalités

Avec leurs propres sensibilités

Le devoir de neutralité

Se heurte aux réflexes de bonté.

Dès le passage à la possible adoption

On étudie candidatures

Aléas de la décision…

BEAU VOYAGE POUR LA VIE

AVEC LA MERE QU’ON T’ACHOISIE

FFFFFFFFFFFFFF

Lundi 17 décembre 2018

Si doux le creux de mon lit

Oublions tout restons ici

Mes bêtes attendront bien un peu

Mille pensées viennent par jeu

En tourbillon dans mon esprit

Il faudrait…n’ai pas envie:

Le dernier rêve n’est pas fini…

L’armoire de la vieille maison

Dimanche 16 décembre 2018

Près de chez nous, dans mon enfance savez-vous quoi qu’y avait?

Y avait une vieille baraque au toit de chaume, une ferme où plus personne n’habitait.

Et cette baraque, savez-vous quoi qu’y avait dedans?

Y avait une grange, une étable et même un logement.

Et dans la grange de la baraque savez-vous quoi qu’y avait au fond?

Y avait une grosse armoire grosses poignées et gros gonds

Et à l’intérieur de l’armoire, savez-vous quoi qu’y avait?

Si vous le savez, tant mieux pour vous, moi, hélas, je l’ignorais

Personne ne le savait ou personne n’en parlait…

………………………………………………………………………………………………………………………

De nombreuses années plus tard, savez-vous ce que j’ai deviné?

J’ai compris que cette armoire cachait un énorme secret

Ce n’était pas la cache d’armes: elle était sous le plancher

C’était le passage de fuite si les boches arrivaient.

 

 

Corvéables à merci?

Samedi 15 décembre 2018

Quand j’entends que les forces de l’ordre

Sont exsangues, épuisées

Qu’on les utilise à les tordre

Comme serpillières à essorer,

J’ai envie de leur susurrer:

« A quoi bon continuer

A servir qui ainsi vous pressure,

Sans jamais payer la facture?

Au lieu de faire rempart

Pour l’auteur de « Révolution »

Dites que vous en avez marre

Et changez de position!

Cynisme

Samedi 15 décembre 2018

Ils ne doutent de rien,

Ces députés de LaREM

Quand ils croient expliquer bien

Que dans le privé on les aime

On les payait, disent-ils, même

Beaucoup plus! (se croient la crème…)

Peut-être bien, messieurs, mesdames,

Mais servir le pays n’est pas un drame

C’est un dévouement,une mission

Celle que vous imposez

Sans jamais, jamais, vous poser

La plus petite des questions,

Aux fonctionnaires

Par vous en pause indiciaire.

Eux aussi, par concours recrutés

Sont les meilleurs qu’on puisse trouver.

12345