Retraite? Je le pensais, mais j’ai appris…

Tout au fond de ta retraite

J’aimais caresser l’espoir

Qu’au lieu de faire la fête

Tu étais tout seul dans le noir.

Au pain, à l’eau et dans la fraiche

Température d’un manoir

Tu réfléchissais à ceux de la dèche

Tu ruminais ton désespoir.

Redescendu de ton nuage

Ton parachute étant en torche

Tu contemplais ton image:

De l’enfer, tu étais au porche.

Mais tu ne serais pas le premier!

Cent, mille, des millions, bien avant toi,

Laminés par le profit dévoyé,

Se sont retrouvés pire que toi.

Songe à tous les suicidés:

Les paysans, les infirmières,

Les policiers, tous les précaires,

Qui, sur le même fil, ont marché.

Si c’était cela ( je l’espère)

Tu aurais quand même un fond d’humanité….

Que le pouvoir téméraire

N’a pas totalement effacé.

 

 

Je le pensais, je l’ai espéré

Puis finalement on m’a dit

Que tu serais à St Tropez

Tu n’as vraiment rien appris.

 

 

 

6 Réponses à “Retraite? Je le pensais, mais j’ai appris…”

  1. Caroline Bordczyk dit :

    Triste sir !

  2. L’indigne qui nous préside !!,

    très bonne journée à toi.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : La drogue de l'espérance

  3. renaud dit :

    Entièrement d’accord avec toi.C’est un nouvel acte de mépris à l’égard de ceux
    pour lesquels la période dite des « fêtes » est encore plus difficile et triste qu’à
    l’accoutumée.
    Je te souhaite cependant une aussi belle année 2019 que possible avec de la santé, du moral, de l’amour et de l’amitié, des petites joies au quotidien et de l’inspiration pour continuer à nous offrir tes rubriques qui nous régalent.
    Bien à toi.
    Renaud

    • 010446g dit :

      Merci pour tes vœux, Renaud, tu es bien indulgent à mon égard.
      A mon tour de te souhaiter une année 2019 pleine de joies et de bonheurs qu’une santé florissante permettra d’apprécier.
      Tes œuvres toujours m’enchantent, magicien du verbe!
      Qu’elles continuent à nous enchanter!
      Bonne année donc!

Laisser un commentaire