Petit conte d’avent?

Il était une fois un berger bien désemparé: ses moutons lassés de lécher la terre s’échappaient à grands renforts vers les belles prairies de trèfle et de luzerne. Chaque jour, il constatait des dévoiements malgré les clôtures, malgré les chiens qu’il recrutait. Il ne se passait pas de semaine sans constater les dégâts. Tous les riches propriétaires appelaient les loups sur le troupeau. On l’accusait de pollution, de perturbations, de piétiner les champs de blé…Le berger avait pourtant, pour faire durer la pitance, diminué la progression : il pensait ça bon pour l’attente. Mais voilà chaque jour sans pluie sans l’électricité des orages faisait dessécher le terrain, faisait maigrir les pauvres panses. Pour gagner plus, il avait cru pouvoir tondre plus ras les toisons mais la peau rougie au soleil faisait bêler plus fort les bêtes. Un jour de folle appréhension, il en accula une centaine contre le mur le l’abattoir comme menace certaine, mais rien n’y fit plus de mille autres franchirent encore les lignes. Il les fit mettre dans un parc, gardé, surveillé par molosses… Mais cela ne pouvait durer que le temps d’une journée…

Complètement désemparé, il invoqua le Dieu Pan dont l’oracle résonna sur les plaines et dans les champs:

« Donne à manger à tes brebis suffisamment, gros avare, quitte à ôter à tes pur-sang un peu du foin qu’ils gaspillent » 

2 Réponses à “Petit conte d’avent?”

  1. julie dit :

    Pan dans le mille, poète !
    La suite de l’histoire ?
    Douce journée, Gérard.
    Bisous givrés.

Répondre à 010446g Annuler la réponse.