Faire le mur III

Quand nous rentrions à trois heures

Nous croisions des copains d’internat

Qui allaient se faire un peu de beurre

Aux halles: patrons n’attendaient que ça.

Les camions de victuailles

De produits frais pour les marchés

Il fallait bien, vaille que vaille

Cageot par cageot les porter.

C’était leur seul argent de poche

Ils le gagnaient sans rechigner.

Avant sept heures sans rater le coche

Fallait être là au déjeuner.

Harassés par leur « journée »,

Il leur arrivait parfois,

Pendant les cours, de somnoler.

C’était comme cela ma foi!

Laisser un commentaire