Quelque part dans Vienne…

Elles étaient quatre jeunes déesses

Qui préparaient évidemment

Un séjour plein de sagesse

Du moins au su de leurs parents…

Les voyant choisir les fruits

De leurs repas de fin de semaine

Qu’importe si vieux aujourd’hui,

Je fus pris d’une envie soudaine

De déclamer à leur profit

Mes vers de l’hymne à la jeunesse…

Et après un regard surpris

J’eus droit a des mots de gentillesse…

Que pouvais-je d’autre espérer,

Perclus par ma décrépitude,

Heureux que ma sénilité

Ne leur ait point fait d’inquiétude.

6 Réponses à “Quelque part dans Vienne…”

  1. La vieillesse et la jeunesse guidées par la même sagesse !,

    très bon dimanche à toi.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Voilà le chanteur

  2. julie dit :

    Jolis Ver(s)di donc… mon coeur valse (Manuel) au rythme endiablé… pourtant, point jeune ne le suis :)
    C’est tout doux poète, merci ! Bisous plein et bon dimanche.

  3. renaud dit :

    Il y a des fruits pour les quatre saisons !!

Laisser un commentaire