Triste fête pour toi, petite.

C’est pourtant un tout petit village

Et tu habites près de la mairie

Tu connais les enfants de ton âge

Mais de leurs jeux tu es bannie.

Tu veux pourtant être gentille

Faire plaisir à chacun, chacune,

Faire marelle, jouer aux billes,

Tu ne veux faire de peine aucune.

Ce soir c’est feu de la St Jean

Ta peine est tellement grande

Tu restes près de ta maman

Ils t’ont dit « t’es pas de la bande »

Ca t’a blessée infiniment.

Qu’est-ce qui crée cet ostracisme?

Je crois bien que je l’ai compris

Pour suivre mieux le catéchisme

Une autre école, tes parents ont choisi.

Ce n’est pas toi qui es différente,

Eux, ne sont sûrement pas méchants.

Aller ailleurs, ils le sentent

Pour eux est un peu insultant.

Cela vous entraine dans une pente

De totale incompréhension

De rivalité, de haine-passion.

Les responsables de la chose

N’ont pas tout très bien mesuré

Ce n’est pas toi qui es en cause

Ce n’est pas toi qui te mets de côté.

 

 

 

4 Réponses à “Triste fête pour toi, petite.”

  1. Frères,soeurs,vous ne choisirez mon bonheur,oh mes chers parents,je ne suis plus de mon enfance,

    Très bonne soirée à toi.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Au bout du chemin des jours

  2. renaud dit :

    La différence, voulue ou contrainte, crée de la jalousie et de la méchanceté.

Laisser un commentaire