Retour de captivité

Quand il revint d’Allemagne,

Après la fin des hostilités,

Louis ne reconnut plus sa montagne:

Même le curé avait changé.

Son beau-père l’attendait au tram:

Il fallait de tout l’informer:

« Ce  jeune garçon, ne fais pas drame!

Ta belle-soeur l’a enfanté.

Son père, mobilisé à la guerre,

N’a plus donné de ses nouvelles,

Sa mère est partie il y a guère

D’une maladie mortelle.

Dans le hameau, peu sont rentrés,

A croire que les Boches les ont mangés…

Et tous ces jeunes fusillés

Toutes les fermes incendiées! »

 

Louis, prisonnier militaire

Dans une ferme avait été affecté.

Avait appris et découvert

D’autres méthodes pour travailler.

Le patron l’avait accueilli

Mieux qu’en France les ouvriers.

L’avait logé, l’avait nourri

Lui avait tout fait oublier.

« Si demain, par coup du sort,

Mon fils est prisonnier chez toi

J’aimerais que tu aies le ressort

De le traiter comme je te reçois »

 

Louis comprit dès lors

Qu’il valait mieux ne pas parler

Ne pouvait pas être d’accord

Avec les haines accumulées.

Il garda donc le silence

Et évita de fréquenter

Les grandes réjouissances

De la liberté retrouvée.

 

6 Réponses à “Retour de captivité”

  1. Quand l’Homme est Homme nulle nation ne bride l’élan de son coeur,

    très bonne journée à toi.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Va la vie,va l'amour

  2. Mireille dit :

    Très émouvant

  3. Padau dit :

    Mon père, prisonnier au stalag10, travaillait dans une ferme dans des conditions bien plus difficiles que celles de « Louis ».
    Merci pour votre passage sur mon blog.
    Cdlt

    • 010446g dit :

      Je ne prétendrai pas que le cas de Louis était général… Il y en eut cependant, puisqu’après l’armistice, les soldats venant rendre la liberté aux prisonniers trouvèrent parfois des gens tristes de repartir… Selon un autre témoignage…Certains d’ailleurs y abandonnèrent de la progéniture.

Laisser un commentaire