La corde

 

On lui a offert une corde,

Celle que, dans son nœud coulant,

Pour satisfaire sa horde

De milliardaires avides de sang,

Il utilise pour étrangler

Les droits du peuple affamé.

C’était un cadeau goguenard

Pour ramener à l’humilité

Un indicible vantard

Devant une docte assemblée.

Que cette corde ainsi offerte

Serve à celui qui la reçoit

Qu’elle ne soit pas en pure perte

Accrochée à la tour d’un  beffroi,

Mais à un beau chêne, certes

Bien orné des ors du roi,

Liée en attendant qu’il sorte,

Désespéré, enfin!

Dans un temps bien prévisible

(Fini le charme irrésistible)

Haï par ses concitoyens

Et qu’il la trouve sur son chemin!

.

 

 

4 Réponses à “La corde”

  1. eructeuse dit :

    Quel talent ! Lu et approuvé !

    Dernière publication sur Victoryne Moqkeuz Eructeuse : Une veste à l'endroit une veste à l'envers...

  2. julie dit :

    Juste analyse… bravo Gérard !

Laisser un commentaire