Pauvres endives!

Toutes mes pensées vont aux endives,

Vouées à mort, cruellement,

A qui l’on coupe la force vive

Dans un cachot obscurément.

Elles n’ont eu que brève enfance,

Par un fer coupant étêtées,

Arrachées, dans grande mouvance,

Puis, dans le noir,  enfermées.

Pour le caprice de gourmets

Les voilà souffrant, pleurant,

Sans aucun bruyant effet,

Des larmes de leur blanc sang.

Ah! Se trouver avec des pommes,

Des noix, du jambon, du saumon,

Dans l’assiette des hommes

Est-ce juste? Je dis que non!

4 Réponses à “Pauvres endives!”

  1. julie dit :

    C’est bon, poète, avec du jambon… pas vrai ? :D
    Tu as raison, et aujourd’hui nous savons (de Marseille) :P bien que les plantes aussi ressent des choses, peut-être même la douleur ! Mais que manger donc ??
    Bonne fin d’année, croquant de mon poète.
    Bisous chicon.
    :)

  2. Déjà qu’on ne peut plus rire de tout si les endives s’y mettent !!,

    très bonne soirée à toi.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Offrons cette réalité à notre éternité

Laisser un commentaire