Oraison funèbreIII

Ah! les médias ont fait silence

Sur votre départ impromptu

C’est vrai que vous représentiez la science

En des périodes de « m’as-tu-vu ».

Vous n’avez, c’est vrai, apporté

Que l’audace de greffer

Un nouveau cœur, voire cœur/poumon

Voire même cœur artificiel

Sur des malades que, dérision,

On désignait déjà pour le ciel,

On considérait comme foutus.

Partir ainsi sans un merci

Quelle injustice incongrue

Que ma petite voix ici

Soit celle de tous les silencieux

Qui n’ont ni micro

Ni radio

Pour exprimer leur adieu

 

 

 

 

8 Réponses à “Oraison funèbreIII”

  1. Bien pauvres médias en vérité !,

    très bonne soirée à toi.

    Dernière publication sur chasseur d'images spirituelles : Les mots de la vieille âme

  2. renaud dit :

    Tu veux parler de Christian CABROL ?
    Il est certain qu’il était moins médiatique que Johnny !

  3. eructeuse dit :

    Je joins la mienne ! Bises !

    Dernière publication sur Victoryne Moqkeuz Eructeuse : Allô les pompiers

  4. julie dit :

    Or(m)aison partagé… de tout coeur ! Bravo poète ;)
    Un grand Monsieur, qui, un jour a dit (approximativement) : certes, en faisant strictement attention à ma nourriture, pas trop salé, pas sucré, ni d’alcool, etc… je vais sans doute vivre plus longtemps, mais aussi trouver le temps long :)
    Douce fin de journée gentil Gérard. Bisous bouquet d’immortelles.
    :)

Laisser un commentaire