Ecriture inclusive?

Je ne comprends rien,

Absolument rien de rien,

Vous pouvez me croire

Dans  cette drôle d’histoire.

Qu’est donc l’écriture inclusive?

Est-ce une expression lascive?

Est-ce un érotisme des mots

Une variante du porno?

Dans, des sens, le dérèglement

On aboutit à l’essoufflement

Et ce point qui est demandé,

Serait-ce un point de côté?

Je me triture, je me questionne

Devant ce fait qui révolutionne…

Se prenant pour François premier

Edouard zéro a parlé…

Tant pis, moi qui suis obtus,

Je n’en comprend pas plus.

Et puisqu’on veut féminiser

Il faut que mon propos s’achève

Je vais mon stress minimiser:

Je dis « un chef >>une chève »

 

 

 

6 Réponses à “Ecriture inclusive?”

  1. eructeuse dit :

    Lol marrant moi aussi j’ai fait un article sur l’écriture inclusive ce matin ! Bisous !

    Dernière publication sur Victoryne Moqkeuz Eructeuse : FRACTURE ENERGENIQUE

  2. julie dit :

    Tu me rends chèvre à ne pas comprendre ! :D
    Bêlement dit mon poète, suis morte de rire :) La chute est une cheffe d’oeuvre tordante… merci pour ce bienfaisant fou rire matinal, mon prodige de poét-ess-e :P
    Belle journée Gérard. Bisous chèvre chaud.

  3. renaud dit :

    Voici trois phrases de grands écrivains que j’ai réécrites sous la forme inclusive.
    Je pense que tu comprendras l’hystérie du projet:

    Proust :
    « En réalité, chaque lecteur·rice est quand il·elle lit, le·la propre lecteur·rice de soi-même. » (Le temps retrouvé)

    Molière:
    « Un·e sot·te savant·e est sot·te plus qu’un·e sot·te ignorant·e. » (Les femmes savantes)

    Victor Hugo:
    « La moitié d’un·e ami·e, c’est la moitié d’un·e traitre·esse. » (La légende des siècles)

    Bien à toi

Laisser un commentaire