Balance…

J’ai la sensation que ce texte me vaudra une volée de bois vert….

 

Comme parfois des filles sages,

Par des ados dépités,

Sont traitées de prostituées

Parce que, le libertinage,

Elles l’avaient refusé…

En voyant le déballage

Dont certains sont accusés

Je me dis que certain gestes

Ont tant été espérés

Que le souvenir qui reste

Fait qu’ils ont bien existé…

Loin de moi l’idée funeste

De croire que tout est faux

Mentez! Mentez! Et la peste

Mène des saints à l’échafaud!

 

10 Réponses à “Balance…”

  1. Mireille dit :

    Tout à fait d’accord

  2. julie dit :

    Pareil que Mireille :)
    Bonne journée juste poète ! Bisous.

  3. leblogdelpapet dit :

    Je ne partage pas ton avis. Le nombre des divers harcèlements subis par un grand nombre de femmes s’avère, me semble-t-il sans aucune mesure avec celui des dénonciations calomnieuses que peuvent endurer une poignée d’hommes.
    Il y a bien d’autres points, notamment en cas de divorce avec enfants, où la balance n’est pas du côté des hommes et qui mériteraient un petit poème à dessein.
    El

    Dernière publication sur Leblogdelpapet : Divers haïkus vermotiques en juillet 2019

  4. Sans pitié devient la guerre des sexes,

    très bonne soirée à toi.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Etre soi

  5. renaud dit :

    Bien évidemment les femmes doivent être respectées et tout harcèlement ou attouchement contraint doit être sévèrement puni.
    Je ne peux, cependant, que m’étonner de ce déballage soudain d’accusations
    d’agressions sexuelles par des centaines de femmes ayant fait carrière dans le
    cinéma, la mode, le show-biz et le monde des affaires, la plupart de ces agressions remontant entre 30 et 5 ans en arrière.
    Aucune d’elles n’a ainsi eu, pendant ce long intervalle, le courage ou l’envie de
    dénoncer leur agresseur ? Bizarre tout de même !
    L’évolution de leur carrière professionnelle, dans le cadre de ce que l’on désigne sous le vocable de « promotion canapé » a dû, pour nombre d’entre elles, faciliter le silence ou l’oubli.
    Il y a certes des hommes qui sont abjects mais il y a aussi des femmes qui s’en satisfont.
    Durant ma carrière d’avocat (45 ans) un nombre non négligeable de femmes a
    tenté de me séduire de façon très intrusive, non pas pour mes beaux yeux mais pour éviter de régler mes honoraires. Je n’ai jamais été dupe.
    Les deux sexes ont bien des choses à sa faire pardonner mais il est clair qu’un viol n’est pas tolérable.
    Encore faut il devant de tels faits graves, susceptibles d’attenter gravement aussi à l’honneur d’une personne que l’instruction ne se fasse pas sur la place publique et que la présomption d’innocence soit respectée.
    Heureusement il y a des rapports hommes-femmes heureux.
    L’année prochaine (j’aurai alors 71 ans) je fêterai mes 50 ans de mariage et je peux affirmer que je suis amoureux de ma femme comme au premier jour..
    Toutes ces bassesses et turpitudes me dépassent quelque peu.
    Vive l’Amour.
    Renaud

Laisser un commentaire