Et flûte! Et zut!

Ce matin, chose bizarre,

Les ânes ne sont pas visibles.

Sont-ils partis, sans crier gare,

En suivant quelque nuisible?

N’étaient pas contents, hier,

Que je change leur parcours,

M’ont snobbé, d’un geste fier,

Pour protester tout le jour.

Ont refusé la carotte

Que je leur tendais gentiment,

M’ont tourné le dos et, crotte!

Fui derrière le bâtiment.

Il faudra donc que j’explore

Les recoins et les fourrés,

Suivre le clos _ ça j’adore!_

Pour tous les fils vérifier.

S’ils sont fâchés, inutile

De tenter de les appeler

Ne nous faisons pas de bile

Partons pour les rechercher!

3 Réponses à “Et flûte! Et zut!”

  1. julie dit :

    Attention au vilain loup, mon gentil explorateur de poète :)
    Bisous carotène et très douce journée, Gérard.
    :)

  2. Où êtes-vous les amis ânes ?,

    très bonne soirée à toi.

    Dernière publication sur chasseur d'images spirituelles : Dis-tu l'espérance

Laisser un commentaire