• Accueil
  • > Archives pour février 2017

Archive pour février 2017

Voyage (4)

Mardi 21 février 2017

C’est rando trainant valises

Au pas brut de régiment

Bon, à situation de crise…

Restons zen sur le moment…

D’autant plus qu’à l’hôtel

L’accueil est très agréable…

Un magnifique hôtel

Avec des gens serviables.

Une splendide déesse

Au sourire enchanteur

Auprès de nous se presse:

Un moment de bonheur.

S’écrouler sur le lit

Dans la chambre spacieuse

Fermer les quinquets

S’écrouler sur le lit

La chambre est luxueuse

Dormir comme un benêt

Trop fatigué, sur l’instant, pour déclamer

A la jolie déesse l’ hommage mérité.

Voyage (3)

Mardi 21 février 2017

Bon roulons, sans gros problème

Jusqu’à la ville d’ESTROSI

Mais le grand caméramen

Qui prétend tout surveiller (?)

N’a guère prévu de circuit

Pour que les cars puissent approcher

Des hôtels ouverts ici.

Après maints tours

Et détours

Des manoeuvres difficiles

Voilà que la carte s’annonce

Dans deux minutes inutile!

Lâchés en pleine ville

Et bien loin de notre hôtel

En catastrophe le bordel !!!             (Ce n’est plus desserte en car …….. C’est rando trainant valises)

Au pas brut de régiment

Tant pis pour les jambes prises

De douleurs sur le moment

C’est rando trainant valises

Au pas brut de régiment

Bon, à situation de crise…

Restons zen sur le moment…

Voyage (2)

Lundi 20 février 2017

Dans le car, plein de déesses

Qui, en me voyant monter

M’ont imaginé en détresse

Devant leur nombre incalculé…

Ce sont bien trompées, les filles

Je me sens bien au milieu d’elles

Surtout si elles sont gentilles

Et veulent m’ouvrir leurs ailes…

Un  garçon de neuf dix ans

Est avec sa grand’ maman

Un couple de jeunes amants

Se serrent tendrement.

Une famille est là, complète

Neuf personnes, j’en suis sûr…

Quelques couples d’âge mûr

Nous allons tous à la fête.

Voyage(1)

Lundi 20 février 2017

C’était parti pour un beau voyage

Pour une belle aventure

Sans problème et sans ambages

Des joies, plaisirs sans mesure…

Pour être bien sûr au départ

Avions mis sonner les réveils

A trois heures du mat’ et quart

Pas de boules dans les oreilles…

Cinq heures rendez-vous sans faute

Etions là : cinq heures moins quart

Heureusement, on patiente:

La salle était chauffée…

Les chauffeurs arrivent, repartent:

C’était jamais notre cuvée

Après trois quarts d’heure d’attente

Téléphone au numéro d’urgence

« Etiez vous présents à l’heure

Pouvez-vous nous l’assurer? »

Car c’est sûr, c’est le voyageur

Qui le départ a du rater…

Enfin surgit un chauffeur

« C’est moi qui vais vous emmener »

Ceux qui attendent sur la route

Ont eu le temps de frissonner!

Mais enfin, en avant toute,

Au paysage s’abandonner…       (à suivre)

Trois jours de pause: excusez l’absence!

Vendredi 17 février 2017

Merci à mes visiteurs

Vendredi 17 février 2017

Hier vous fûtes 348 à monter sur mon radeau… MERCI!

TRAVAUX

Vendredi 17 février 2017

Dans le fatras du jardin

Le sécateur intervient:

« Que fais-tu à trainer là,

Demande-t-il sévère

A la branche lilas

Toute allongée par terre? »

Et d’un coup de son ciseau

Il rabat l’envahisseuse.

Le raphia en écheveau

Vient lever la paresseuse.

Puis c’est le tour du rosier

Qui a besoin d’être taillé

Il a beau sortir se griffes

Il va perdre tous ses tifs.

Les framboisiers, qui ont donné

A l’automne, leurs fruits juteux,

Au ras du sol sont coupés:

Place aux rejets aventureux.

Toilette des groseilliers…

Mais c’est la ronce mûrier,

Qui subit, de toutes les plantes,

La traite la plus oppressante.

Je lui ligote les branches,

Bien trop lascives à mon gré,

Je la triture, je la penche,

Je la tresse, je vais la couper,

Pour tisser comme un tamis,

Que j’étale que je tisse,

Pour qu’elle offre aux mains amies

Ses fruits doux comme délice.

En écho à Scarlett Johansson

Jeudi 16 février 2017
Tu as raison, jolie déesse
Le mariage est dépassé
Ce n’est qu’une histoire de fesses
Que la société a codifiée.
La dictature religieuse
A toujours voulu freiner
La sexualité radieuse
Des amours effrénées…
Tu as raison jolie déesse
Au bout de quelques années
La plus belle des princesses
Se trouve quelque peu  fanée.
Le beau chevalier fringant
A perdu de sa bravoure
Il faut immédiatement
Raviver l’envie de cour
La source qui se tarit
Demande de nouvelles fouilles
De nouveaux jeux interdits
Des ouragans qui dérouillent.

Harcèlement au jardin

Mercredi 15 février 2017

Un fraisier m’a raconté

Une histoire un peu bizarre

Son voisin la renoncule

N’arrête pas de le pousser

Il en a, mais vraiment marre,

Il se blottit, il se recule,

Mais l’autre toujours harcèle,

Lui fait des croche-racines,

Etouffe ses radicelles,

A toujours une combine

Pour lui voler son espace…

Le fraisier se contorsionne

Se tire et un peu se casse,

Il a besoin d’un kiné,

Pour trouver nouvelle donne

Une position apaisée.

J’ai écouté son histoire

J’ai compris son désarroi

La renoncule en pleine poire

A vu deux de mes gros doigts

Se glisser sur son bourgeon,

L’étriper de telle façon

Que mon ami le fraisier

Pourra enfin s’étaler.

A une poétesse triste

Mardi 14 février 2017

Ne laisse pas l’amertume

Te gagner: la vie est belle

Après un moment de brume

La joie revient à tire d’aile.

Regarde le soleil qui pointe

Au-dessus de l’horizon

Essuie la larme qui suinte

Et qui roule sur ton menton.

Il y aura des sourires

Des bisous et des rencontres

Des bonheurs à ne pas dire…

La course contre la montre,

Du matin jusques au soir

Ne doit t’empêcher surtout

De prendre le temps de les voir

Et d’en savourer le goût.

1234