La maison abandonnée (inspiré par une photo F B)

C’est une grande maison

Hantée par des revenants

Qui reviennent à foison

Faire sabbat « ouvrez le ban ».

Dès que vous poussez la porte

Vous sentez souffler le vent

Un vent froid qui vous apporte

Des frissons incessamment.

Sans personne à l’horizon

Les planchers se mettent à grincer

Comme si des moribonds

Marchaient dans la pièce à côté.

Au premier pas de l’entrée

Chauve souris vont s’envoler

Dans vos cheveux s’agripper

Et vous feront sursauter.

Dans la pénombre inquiétante

Quelques ombres se profilent

Respiration haletante

Y a de quoi se faire de la bile.

Le claquement d’un volet,

Imprévu sur le moment,

Est-ce sorcière à balai

Ou oiseau, asile, cherchant?

Caché entre les balustres

Un rat feule bruyamment

En sautant de poutre en poutre

D’un air vraiment menaçant.

On aperçoit dans un coin

La forme d’un mannequin

Vêtu d’une robe blanche,

Qui a perdu, elle se penche,

Sa jolie ceinture dorée

Etalée sur le pavé.

Sur la table poussiéreuse

Git un vieux vase ébréché

Où une souris, la gueuse

A logé une nichée.

Les épeires tisserandes

Des plafonds colonisés

Etalent et étendent

Des draps de mouches chargés.

Une horloge dans un angle

Forme un visage inquiétant

Comme un cou que l’on étrangle

Son balancier tout pendant…

6 Réponses à “La maison abandonnée (inspiré par une photo F B)”

  1. julie dit :

    Tout un roman à partir d’un bout de photo. Tu nous émerveille gentil poète, merci !
    Douce journée. Bisous.

  2. leblogdelpapet dit :

    Je retiendrai tout particulièrement les huit derniers.
    Bonne soirée.

    Dernière publication sur Leblogdelpapet : Remercie-le

  3. PARADISALIA dit :

    Sors de là de suite , veux-tu !!! Bises

Répondre à PARADISALIA Annuler la réponse.