Pleurer au cinéma

N’est-ce pas un peu bizarre,

Au cinéma, de pleurer?

Ca m’arrive sans crier gare

Comme dans cette soirée.

Le film se passe en école

Avec une jolie actrice,

Un climat bien agité

Par de dures rivalités.

Une vraie institutrice*,     *logée sur place, qui ne dételle jamais

Je ne dis pas professeur,

Qui s’insurge des malchances,

Qui agit suivant son coeur,

Met son poids dans la balance:

Veut aider et protéger,

Y met ardeur et patience.

Dans l’école dès qu’elle se lève

Quitte à oser empiéter

Sur la vie de ses élèves

Veut leur bien en équité.

 

Le film: PRIMAIRE de Hélène Angel avec Sara Forestier, Vincent Elbaz

6 Réponses à “Pleurer au cinéma”

  1. Ne serait-ce ce film avec Sara Forestier,les critiques sont excellentes,

    très bonne journée à toi.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Il faut rompre le silence

  2. leblogdelpapet dit :

    Intéressant ton titre pour un bonhomme comme moi qui passe son temps à pleurer au cinéma ( je ne peux compter le nombre de fois où mes enfants se sont moqués de moi sur ce point !) et n’est pourtant pas dans la vie de tous les jours du genre pleurnicheur…

    Dernière publication sur Leblogdelpapet : Remercie-le

  3. PARADISALIA dit :

    Certains films nous font monter les larmes aux yeux, c’est bien que le sujet et l’interprétation sont à la hauteur de l’émotion recherchée…Dernièrement, dans  » Demain, tout commence » j’ai été bouleversée par la fin de ce film…
    Rares sont ces professeurs et instituteurs qui n’ont en tête que le bien de leurs élèves…Bises et merci du partage

Répondre à leblogdelpapet Annuler la réponse.