• Accueil
  • > Archives pour novembre 2016

Archive pour novembre 2016

Film: « Le client »

Lundi 21 novembre 2016

Synopsis

Contraints de quitter leur appartement du centre de Téhéran en raison d’importants travaux menaçant l’immeuble, Emad et Rana emménagent dans un nouveau logement. Un incident en rapport avec l’ancienne locataire va bouleverser la vie du jeune couple.

C’est une plongée en apnée dans une autre civilisation.

Un monde où on règle ses compte par soi-même.

Un monde où l’humiliation est la pire des punitions.

Un monde où la notion d’honneur n’est la nôtre…

Qn ne sort pas indemne de ce film.

 

Agricultrice piétinée par sa vache

Dimanche 20 novembre 2016
C’était sa dernière bête
Celle qu’elle avait chouchoutée
Il faut vraiment être bête
Pour dire qu’elle ne l’a pas aimée
Puisqu’elle l’a accompagnée
Jusqu’au camion
Du maquignon.
Ne l’a pas abandonnée
Aux soins de quelque commis
Alors vraiment la critique,
Est malvenue, ennemie!
N’est qu’ânerie politique.
 Si un homme est une bête
Comme disent certains végans
Croient-ils donc que c’est la fête
De vendre sa dernière bête?
Si un homme est une bête
Comme prétendent les vegans
J’affirme que c’est la mort dans l’âme
Que le vieux paysan perclus
Vend sa vache, il faut être bien infâme
Pour lui trouver à redire
Et je dirais même plus
Que mangent dans leurs manoirs
Tous les chiens qui sans maudire
Vivent aussi des abattoirs ?

?????????????

Dimanche 20 novembre 2016

La nuit est noire, portes closes

Dans le grand sommeil des choses

Un claquement

 

Oreille tendue, connaître la cause:

Est-ce le vent de nivôse

Qui vient hurlant?

 

Tout est calme, tout repose

Tout semble se trouver en pause…

Un revenant?

Comptine d’aujourd’hui

Samedi 19 novembre 2016

Autrefois

J’ai des poules à vendre

Des noires et des blanches

Quatre, quatre,  pour deux sous

Mademoiselle retournez-vous

Sur « Le bon coin »

J’ai des poules à vendre

A quinze euros les dix

Réformées de batterie

Venez vite les acheter

Voix off

L’a acheté des poules

Peut-être pour les sauver

Mais surtout pour arnaquer

Car les pigeons ça se roule

Sur « le bon coin »

J’ai des poules à vendre

A cinq euros l’une

Mais je n’en vendrai aucune

Pour les cuire sous la cendre

Voix off

L’a des poules à vendre

L’a bonne conscience

Dans son obédience

Dans l’assiette pas de viande

Le client

T’as des poules à vendre

Pour te faire fortune

Je n’en achèterai aucune

Tu peux bien aller te pendre

Moralité

Pour cacher leur goût du lucre

Certains plaident la grande âme

Pour se faire un peu de sucre

Ils vendraient jusqu’à leur femme

 

Soporifique

Vendredi 18 novembre 2016

Rien de neuf, rien qui passionne,

Ils ont manié l’encensoir,

Ce soir la nuit est noire.

 

Leur République n’est pas bonne,

Ils veulent tout réformer…

Mes yeux se sont fermés.

 

La fatigue était tombée,

De sable, étaient les livreurs,

Ai sombré.

 

Et dans les bras de Morphée,

Oubliant les orateurs,

J’ai ronflé.

 

Etait-ce leur volonté?

 

Catastrophe!

Jeudi 17 novembre 2016

C’était joyeux jeu de volley

Passe le ballon! Gare au filet!

Chute!

 

Regroupement, masser le coeur

Appel urgent dans la terreur

Malheur!

 

Ce n’était pas pourtant ton tour

Petite élève, petit amour

ZUT!

 

Mais la Camarde, wouivre horrible

T’a frappée de sa faux terrible

Douleur!

 

Ronde pour les valises

Mercredi 16 novembre 2016

Il était des valises

Et ron et ron petit patapon

Il était des valises

Bien pleines de biftons

Ron ron

Bien pleines de biftons.

Elles venaient de l’Afrique

Et ron et ron petit patapon

Elles venaient de l’Afrique

Par mer et par avion

Ron  ron

Par mer et par avion.

C’est ce qu’a dit Takiédine

Et ron et ron petit patapon

C’est ce qu’a dit Takiédine

Depuis déjà longtemps

Ron ron

Depuis déjà longtemps!

Un biberon à la mer

Mardi 15 novembre 2016

Ne sachant plus qui prier,

Ne sachant à qui réclamer,

Ne sachant vers qui pleurer,

Ne sachant à qui se confier,

C’est, en désespoir de cause,

Après avoir tout essayé,

Qu’il rédigea cette prose:

« Je t’aime trop mon bébé

Mon petit-fils adoré

Que l’orphelinat

Là-bas au Nicaragua

A gardé »

Il la glissa dans un biberon:

Plus de chances, de cette façon,

D’attirer les attentions…

Et comme les marins naguère

Jetaient leurs mots désespérés

Il jeta le message à la mer

Espérant qu’il fût récupéré.

 

Inspiré par une photo (l’instant’âné 11 novembre)

Lundi 14 novembre 2016

Elles sont là, au sommet du talus,

A regarder vers la vallée,

D’un air surpris, intriguées

Oreilles tendues, on ne peut plus…

Holà! Holà! Mesdemoiselles,

Oyez-vous le prince charmant

Qui a sorti de sa nacelle

Son olifant?

La mélodie qui vous fascine

Résonne en notes bien rythmées:

« Rejoignez-moi, jolies copines

Pour une danse échevelée,

Un french-cancan endiablé,

A travers les bois et les prés »

Mais elles restent là, placides,

A rêver, d’un air hésitant,

Car dévaler la pente humide

Ce ne serait pas très prudent.

MEUH!

MERCI! MERCI!

Dimanche 13 novembre 2016

merci à mes visiteurs! vous fûtes 427 , hier, à faire un tour sur le radeau. MERCI! MERCI!

1234