Inspiré par un article de FB (le tribunal du net)

Ah! Madame! dans un premier temps, je vous ai admirée: vous avez « apprivoisé » votre vieille voisine qui restait confinée chez elle sans vouloir recevoir personne… Vous avez nettoyé sa maison qu’apparemment elle ne pouvait plus (ne voulait plus?) entretenir…Vous avez organisé une collecte pour trouver les choses dont elle avait besoin… Vous l’avez incitée à se laver ce qu’elle n’avait pas fait depuis treize ans…dites-vous…

Et c’est là que mon sentiment a changé:

Vous n’avez pas fait le grand ménage POUR cette dame: elle ne demandait d’aide de personne et sa fierté, son amour-propre lui interdisaient de le faire. Vous l’avez fait POUR VOUS, parce que cela agressait VOTRE conception des choses.  En pénétrant chez elle et en récurant selon VOS considérations de ce qui est séant, vous lui avez imposé VOTRE autorité. PIRE! Vous publiez les photos de son intimité, celle que votre intervention a violée… Celle qu’elle cachait jalousement…

Je souhaite, madame, que, mourant de la honte que vous avez ainsi jetée sur elle, cette dame ne mette pas fin à ses jours.

7 Réponses à “Inspiré par un article de FB (le tribunal du net)”

  1. julie dit :

    Faut aider, ne faut pas aider… ça devient compliqué.
    Bonne nuit Gérard. Bisous propres.

  2. 010446g dit :

    Aider OUI
    Le clamer? NON!
    Surtout ne pas jeter en pâture au public ce que la personne s’est ingéniée à cacher.
    Bonne nuit, Julie
    Bisous

  3. leblogdelpapet dit :

    L’aide pure sent toujours pour moi plus ou moins le renfermé du « pour soi », de la bonne ou de la mauvaise conscience du geste distributeur, de la posture charitable, etc.
    La notion d ’ « apprivoisement » est donc à mon avis intéressante car elle relève moins des questions critiques relatives à l’égoïsme ou à la générosité que celles des responsabilités individuelles et sociales que confère le fait d’amener l’autre à tolérer votre aide (« Tu es responsable de ce que tu as apprivoisé » Le petit prince Saint Ex).
    Dans l’exemple que tu donnes, la saloperie me semble moins dans l’intention autoritaire de l’aide ou dans l’aide en elle-même (cela me fait quand même un peu mal au consentement d’écrire cela !) que dans l’irresponsabilité de la personne aidante à envisager ses implications en matière de décompensation et de suivi de la personne aidée, sans parler de la valorisation ignoble sur le net.
    Autrement dit, aider, que ce soit pour des bénévoles ou des professionnels, c’est, me semble-t-il, vivre des relations et des échanges souvent difficiles et complexes entre adultes (et ce d’autant plus difficiles que tout le monde se fout particulièrement des droits des pauvres en ce moment) qui engagent votre responsabilité à l’égard de l’autonomie de la personne aidée et de ses conditions sociales d’existence.
    Un peu trop théorique, n’est-il pas ?

    Dernière publication sur Leblogdelpapet : Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ?

  4. jean-louis dit :

    Être utile, c’est bien.
    Être indispensable, c’est de l’égoïsme.

    Dernière publication sur jlc1552trey : Demain le train

  5. 010446g dit :

    @Elpapet: tu as raison rien n’est simple, même quand on est sûr de faire… ce qu’il faut…

  6. 010446g dit :

    @Jean Louis: JUSTE!

  7. eructeuse dit :

    merci de votre belle empathie totalement d’accord !

    Dernière publication sur Victoryne Moqkeuz Eructeuse : VICTOIRE CONTRE LE NAZISME

Laisser un commentaire