Auto-stop

Ils avaient le pouce levé
Sur la vieille route de Villard,
Attendant un allumé
Qui les prendrait sur son char.
« Où allez-vous, sac chargé
Jeunes marcheurs en goguette?
_ Voudriez-vous nous emmener
Jusqu’au départ des Cochettes? »
Je n’avais pas d’itinéraire
J’allais juste chercher du pain
Du coup je leur fis faire
Un grand tour pour un matin,
Le temps d’offrir à leur jeunesse
Quelques poèmes de mon cru
Le temps de radoter sans cesse
Les contes qui me sont revenus…

2 Réponses à “Auto-stop”

  1. julie dit :

    Généreux mon poète ! bisous miche… :)

  2. eructeuse dit :

    Ah le bon cru !

    Dernière publication sur Victoryne Moqkeuz Eructeuse : VICTOIRE CONTRE LE NAZISME

Laisser un commentaire