Provocations concernant l’école

Certains prétendant qu’il faut complètement repenser l’école, voici quelques questions que je me pose:
Provoc 1:
Méprisée dans notre société
Faut-il supprimer la gratuité?

Provoc 2:
Pas possible de faire boire
Un âne pas altéré
Enseigner français, histoire
A qui refuse d’écouter…
Quand le marketing est roi
L’obligation faite par la loi
Pèse peu face aux écrans
Aux tablettes, aux jeux géants.
>>Rendre le savoir passionnant
Ou accepter son enterrement?

Provoc 3
Faudrait-il  interdire l’école
Pour donner envie d’y aller?
Ressusciter les coups, les colles
Les rangées agenouillées
Et par le syndrome de Stokholm
Du savoir créer une armée?

Provoc 4:
A force d’encadrement
De haut niveau évidemment
La moindre créativité
Sous ceinture de chasteté
Est étranglée, est muselée.
Oui, à la responsabilité
Laisser place à la liberté.
Les chemins de l’apprentissage
Sont multiples pour les sages.

Provoc 5:
Un certain Ivan Illitch n’était-il pas un prophète?

10 Réponses à “Provocations concernant l’école”

  1. timilo dit :

    L’école est à l’image de notre société bien malade.
    La réformer sans doute , mais avant se demander ce qu’elle peut faire pour nos enfants..
    Là est le problème..
    Un vaste sujet qui demanderait un consensus national
    Douce journée
    @+
    timilo

  2. 010446g dit :

    C’est cela: à l’image de la société.
    Le consensus, hélas, même sur un sujet aussi important, est un rêve
    bon mercredi!

  3. julie dit :

    Provoc 6:
    Nommer mon sensé poète, Ministre de l’éducation européenne !
    A cette condition uniquement, je retournerais bien à l’école.
    Belle et ensoleillée journée, Gerard le doux.
    Bisous dociles.

  4. 010446g dit :

    Oh! je vois de là les banderoles!!!! C’est un poste qui n’a jamais satisfait personne…

    Bisous caressants

  5. leblogdelpapet dit :

    Dans le même bon autre ordre d’idée, deux citations dans le désordre de deux grands provos très stimulants :

    « Pour qu’un homme puisse grandir, ce dont il a besoin c’est du libre accès aux choses, aux lieux, aux méthodes, aux événements, aux documents. Il a besoin de voir, de toucher, de manipuler, je dirais volontiers de saisir tout ce qui l’entoure dans un milieu qui ne soit pas dépourvu de sens ».
    Illich – Une société sans école

    « La raison pour laquelle à Summerhill nous recevons autant de compliments sur le travail de nos anciens élèves, dans quelque emploi qu’ils exercent, c’est qu’ils ont vécu à fond, chez nous, l’âge des rêves égocentriques. Quand ils deviennent de jeunes adultes, ils peuvent faire face aux réalité de la vie sans aucun regret inconscient d’une enfance mal vécue ».
    Neil – Libres enfants de Summerhill

    Dernière publication sur Leblogdelpapet : Divers haïkus vermotiques en juillet 2019

  6. PARADISALIA dit :

    S’ils savaient ce qui leur attend, bien des enfants ne passeraient pas la porte de l’école…Quelle triste réalité, quelle foutue société !!! Bises Gérard

  7. 010446g dit :

    @Elpapet: je vois que nous avons des références proches, j’ajouterais parmi mes maîtres Deway, Freinet, Makarenko… Tous pédagogues assez peu académiques.

  8. 010446g dit :

    @Paradisalia: Il faut garder confiance dans la capacité de la jeunesse à trouver ses propres issues.
    Bises

  9. leblogdelpapet dit :

    Tu me donnes envie de relire Le « poème pédagogique» de Makarenko que j’ai zappé dans mon jeune temps quand je m’intéressai encre trop aux théories générales et pas assez singularités, entre autres, littéraires…

    Dernière publication sur Leblogdelpapet : Divers haïkus vermotiques en juillet 2019

  10. 010446g dit :

    J’ai oublié St Jean Bosco dans le même registre de « récupération » des jeunes en perdition

Laisser un commentaire