Trajets … buissonniers

 

Pour aller d’un point à un autre

Je ne connais pas la ligne droite

Pour aller d’un point à un autre

Je sinue à gauche à droite.

De Valence jusqu’à Nîmes

Pourquoi prendre l’autoroute

Comme moutons unanimes

Direction au sud, toute ?

Un passage dans Privas

Voilà qui change les choses

Puis le cap sur Aubenas

Où prévoir une petite pause.

Il fait trop chaud dans la plaine

Montons donc à l’Escrinet

Aucun ordre ne nous enchaîne

Fraîcheur dans l’estaminet.

Et les gorges de l’Ardèche

Si belles en cette saison

Suivons cette jolie brèche

Un détour jusqu’ à Vallon.

Voilà le soleil qui baisse

Nous sommes à Pont St Esprit

Souvenir de ma jeunesse :

La cité du pain maudit.

La jolie quatre vingt six

Bordée de marchands de fruits

Dans l’année soixante six

Etait mon chemin favori.

De Bagnols à Courbessac

Auto-stop avec mon sac,

A espérer la déesse en Dauphine

En R10, en rodéo, en alpine

Pour une petite escapade

Dans la garrigue voisine,

Pour une petite escalade… ?… 

10 Réponses à “Trajets … buissonniers”

  1. reveuse bleue dit :

    Le soleil en bagage
    Le reve sur les yeux
    Ravir les beaux paysages
    Dans le coeur heureux
    Libre liberte bleue
    Dans les veines injectee
    Comme un souffle joyeux
    D’un instant prefere
    Voyage…voyage
    En aire d’eres
    Sans ombrage
    Sur l’etat ephemere….

    Douce nuit Poete voyageur
    Busous envoles

  2. 010446g dit :

    Un magnifique poème.
    Merci!
    Belle nuit pour toi!
    bisous ravis

  3. julie dit :

    Les voyages forment la jeunesse… :)
    Bisous baroudeurs bleus :D
    A demain poète et petite rêveuse.

  4. El papet dit :

    La courbe de tes yeux

    La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur,
    Un rond de danse et de douceur,
    Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,
    Et si je ne sais plus tout ce que j’ai vécu
    C’est que tes yeux ne m’ont pas toujours vu.

    Feuilles de jour et mousse de rosée,
    Roseaux du vent, sourires parfumés,
    Ailes couvrant le monde de lumière,
    Bateaux chargés du ciel et de la mer,
    Chasseurs des bruits et sources des couleurs,

    Parfums éclos d’une couvée d’aurores
    Qui gît toujours sur la paille des astres,
    Comme le jour dépend de l’innocence
    Le monde entier dépend de tes yeux purs
    Et tout mon sang coule dans leurs regards.

    Paul Eluard

  5. 010446g dit :

    @Julie: tu as raison!
    Belle journée à toi
    Bisous chaleur

  6. 010446g dit :

    Merci, Elpapet pour ce beau poème
    Belle journée à toi

  7. ozy dit :

    joli…. j’aime bien aussi les chemins buissonniers… du charme
    bises GP bonne soirée
    joelle

  8. reveuse bleue dit :

    Dans le noir clair
    Du jour qui fane
    Les lucioles jolies
    Posent guirlandes
    Dans le drap du jardin
    Des lueurs aux ombres
    Se dessinent subtilement
    Dans l’eclat d’un instant
    Ou l’astre prend son bain
    La mer l’engloutit
    Des ses murmures iodes
    Et le noir pose son regard
    Sur le mystere invisible
    La Vie chahute
    Les etoiles d’infini…

    Douce nuit Poete
    Bisous clair de lune

  9. 010446g dit :

    @Ozy: cela permet de ne pas faire le voyage de tout le monde.
    Bonne soirée à toi
    Bises

  10. 010446g dit :

    @rêveuse bleue: ton poème est magnifique, MERCI!!!
    douce nuit à toi
    bisous rêveurs

Répondre à reveuse bleue Annuler la réponse.