Nuit mouvementée (1) Jules

 

Jules ce soir-là était rentré bien triste, le camion avait emmené ses quatre dernières vaches. Bien sûr que c’était lui qui avait décidé de tout liquider parce qu’il n’en pouvait plus : son dernier passage à l’hôpital l’avait amené à réfléchir. Pourquoi s’acharner ? Il avait bien eu un fils autrefois, mais une mauvaise rougeole l’avait emporté. Sa femme était morte depuis cinq ans déjà, et demander aux voisins de venir soigner les bêtes comme cela avait été le cas pendant les quinze jours où il avait été malade, ça ne pouvait pas se reproduire…

Alors il avait convoqué le maquignon…Bon ! Celui-ci avait bien essayé de profiter de la situation, mais il avait quand même ce soir un joli paquet de billets qu’il porterait demain à la banque…

Il était passé à l’étable, les trois chèvres l’avaient accueilli en bêlant, le bouc s’était avancé pour être caressé, ses longues cornes arquées vers l’arrière.

En revenant à la cuisine, la vie lui parut lourde…D’ici quelques jours l’acheteur des chèvres viendrait à son tour…Il y avait déjà quinze jours que toutes les bêtes auraient du être parties…Il avait reculé le plus longtemps possible avant de rentrer à la maison de retraite.

La nuit était tombée, il sentait qu’il devait aller se coucher mais il n’avait pas sommeil. Il avait déjà pas mal bu de piquette pour se donner du courage au cours de la journée. Un ou deux canons de plus, qu’est-ce que ça pouvait faire ? Une bonne cuite et il dormirait…

Deux heures plus tard, il retrouva péniblement son lit, où il sombra dans un sommeil profond.

8 Réponses à “Nuit mouvementée (1) Jules”

  1. reveuse bleue dit :

    Dans les terres ancrees
    En mes chairs tatouee
    La Vie cours et halete
    Je ne puis la soumettre
    Mais, sur le derruere instant
    Mes yeux s’embrument
    La memoire s’efface
    Enrhume les demain incertzins
    Je gomme et dilue
    La melasse de mes pensees
    Dans mon Coeur fatigue
    De ses sautes de temps
    Dormir…
    Dormur et rever
    Aux songes d’un reel
    Qui s’est peint en aquarelle
    Tableau toile
    Toile aux grandes oattes
    La Vie s’eclate
    En mes veines usees

    Douce journee Poete
    Texte beau et nostalgique…
    Bisous

  2. 010446g dit :

    Merci pour ce magnifique poème, reveuse bleue
    Que ta journée soit douce
    bisous

  3. eructeuse dit :

    Joli texte qui noue l’âme et le cou…

    Dernière publication sur Victoryne Moqkeuz Eructeuse : Une veste à l'endroit une veste à l'envers...

  4. ozy dit :

    triste mais comment faire ??? c’est la vie et le canon de plus n’arrange rien lol
    bonne journée GP
    joelle

  5. 010446g dit :

    Oh! mais si! le canon aura son importance!
    Il n’arrange rien, certes, mais il fait oublier…
    Bonne journée à toi, Joelle

  6. 010446g dit :

    @eructeuse: merci!

  7. PARADISALIA dit :

    Noyer son chagrin pour quitter la réalité…Mais le réveil en est parfois bien plus douloureux !!! Bises Gérard

  8. 010446g dit :

    Bien sûr! mais à cette époque, trois litres de vin par jour étaient dose normale… Et le réveil se faisait avec un bol de gnôle.
    BISES

Laisser un commentaire