Comme un vieux nid!

Gilbert entendit le moteur comme un ange salvateur : on allait voir sa toile, on appellerait un hélico pour le treuiller et l’emporter à l’hôpital. Il tenta de crier : il ne pouvait pas faire un geste. Avec l’humidité de la nuit, les cordons de son parapente s’étaient rétractés, il sentait ses mains privées de circulation sanguine enfler…

Le ronflement se faisait entendre loin au-dessous de lui : un vieux tracteur monocylindre sans doute pour faire autant de bruit. Trop loin ! Il ne le verrait pas.

Gilbert commença à repenser à toute sa vie passée. Sûr qu’il allait rester perché comme un vieux nid sur l’arbre. Si seulement le vent s’était levé il aurait pu espérer qu’une rafale le décroche…

Laisser un commentaire