Alerte

Martin était commandant de la brigade de gendarmerie de … Quand il reçut l’appel de Marie-Geneviève, il se sentit exulter : enfin, son ami avait eu le courage de plaquer sa mégère ! Mais, le fait qu’il ne se soit pas rendu à son travail l’interrogea quelque peu…

Gilbert, à sa connaissance, n’avait pas de liaison, peu d’amis… Il essaya cependant de joindre un ou deux des gars avec qui il l’avait rencontré, des sportifs, des parapentistes… Personne ne l’avait vu… A tout hasard, il partit faire le tour du canton.

Dans les bistrots, personne n’avait vu l’oiseau. Dans une vie simple comme celle de Gilbert, il n’y a pas de grandes possibilités d’écarts, sauf le grand, celui où on plaque tout, sans jamais de retour. S’il avait eu _ enfin _ ce courage, Martin lui vouerait toute son admiration…

Dans le courant de sa ronde, Martin nota qu’une voiture était garée au terrain d’atterrissage des « volants »… Par temps incertain, quel inconscient s’était risqué à tenter une ascension ? En arrivant au sommet, sûr qu’il avait du faire demi-tour !

Sans faire plus attention, il continua sa ronde… Quand il eut l’illumination : c’était la voiture de Gilbert !  

Dans les minutes qui suivirent, il déclencha le plan d’alerte. Les hélicos se mirent en route pour repérer le parapente…

Laisser un commentaire