Ne dites jamais « c’était mieux autrefois »!

Cette histoire n’est pas la mienne

C’est celle d’un vieux pépé

Qui habitait près de Vienne

Probablement décédé.

Il avait été militaire

Dans le camp de Chambaran

Etait un fils de la terre

De ceux qui sont paysans.

Une très jolie bergère

Lui avait fait les doux yeux

Des rencontres n’eurent guère

Parents étaient sourcilleux.

Maints messages amoureux

Dissimulés entre les pierres

Circulaient à qui mieux-mieux.

Le père surprenant l’affaire

Convoqua le prétendant :

« Quelles relations précaires

Cherches-tu en ce moment ?

_ Point du tout mon cher beau-père

Suis ici, pur et sans vice

Je veux cultiver la terre

Pour nourrir vos petits-fils. »

Le vieux donna son accord

Pour fréquentation sérieuse :

Avoir pour gendre un homme fort

C’était situation heureuse…

Mais, aucun n’avait compris

Qu’il y avait quiproquo

L’un parlait de sa propre ferme

Où investir la dot

L’autre voyait des bras fermes

Pour soigner ses petits veaux.

Ce fut une véritable guerre

Le soldat fut interdit

De bramer comme un hère

De rôder près des écuries.

Il glissa une dernière lettre

Pour proposer l’évasion

A sa belle qui peut-être

Le suivrait sans permission…

Il rentra la mort dans l’âme :

Elle n’était pas venue !

A l’époque pour les femmes

Pas question de braver l’inconnu ?

Ce fut, après cinquante ans,

A démolition du mur,

Que sa dulcinée d’avant

Le trou était bien trop sûr !

 Reçut le pli compromettant…

Tous deux avaient fait leur vie

Avaient pris d’autres chemins

Mais regrettaient aujourd’hui

Le mauvais tour du destin.

 

ALLEZ ! Ne dites jamais « c’était mieux autrefois  »!

6 Réponses à “Ne dites jamais « c’était mieux autrefois »!”

  1. reveuse bleue dit :

    Le destin se dessine
    L’horizon est sa barriere
    Mais nul ne sait vraiment
    Ce qui se trouve derriere
    Alors vivons sans regrets
    Pour savourer le ciel clair

    Belle journee Poete
    Bisous

  2. leloupbas dit :

    Bonjour.
    Le bon vieux temps n’a profité qu’a de rare privilégiés.
    Ou. ils sont beaucoup plus nombreux.
    Ceux qui faussent leur souvenirs pour se faire une illusion de tout allait bien.
    Jean-Louis.

    Dernière publication sur jlc1552trey : Demain le train

  3. 010446g dit :

    Là, je suis bien d’accord: ils ont oublié le dur et ne gardent que le bon.

  4. touria dit :

    Non, je ne dirai pas (plus) que ‘c’était mieux autrefois’ ! Les mauvais tours du destin, il y en a tout le temps…En tous cas joli poème ;) !

    Dernière publication sur  : Tant de neige...

Laisser un commentaire