Court passage en bord de mer…Au pin R…

Ce matin était jour lugubre
La boulangère avait peut-être avalé
Une substance insalubre :
Avait regard de bovidé.
Oh ! Pardon ! Là, je fais insulte
Aux vaches, mes bêtes préférées
Son œil était en catapulte
Dans les astres égarés.
J’eus beau lui chanter fortune,
Elle restait comme prostrée
Elle n’attendait que mes thunes
Pour remplir son tiroir à clé…
Quand je revins vers ma Titine,
Je vis qu’elle avait pleuré
Son radiateur était en ruine
Perforé par des graviers…

Une réponse à “Court passage en bord de mer…Au pin R…”

  1. rougepolar dit :

    Toujours aussi fan de ces instants poétiques merci

    Dernière publication sur Rougepolar : Un excellent livre à découvrir !

Laisser un commentaire