Bizutage

Le premier soir tout étourdi
Etait à peine dans son lit
Qu’une horde d’anciens
Avait déferlé « pour son bien »
Les surveillants dans ce cas-là
Pas question qu’ils soient là.
Comme une meute de dingos
Qui s’attaque à un kangourou
Ils ont entraîné le nouveau
Dans une salle, on ne sait où
L’ont obligé à ramper
Puis se sont fait lécher les pieds
L’ont obligé à avaler
Une mixture alcoolisée
Debout sur une table
A du réciter des fables
Puis installé sur un « trône »
A commencé le cyclone
Ont arraché son pyjama
Lui ont attaché les bras
Puisqu’il était une lumière
Il perdrait son allure fière
Une bougie allumée
Entre ses jambes ils ont plantée.
Et dans la nuit glacée
De quolibets l’ont affublé.
Ne croyez pas, vous qui lisez
Qu’il s’agit de jeunes dérangés
Il était sorti le premier
A un fameux concours d’entrée

12 Réponses à “Bizutage”

  1. tardlesoir dit :

    Jamais compris ça, quelle est la bête en eux qui leur fait trouver légitimité et amusement là-dedans…

  2. 010446g dit :

    Et il y a encore des gens pour défendre ce moment où des futures élites laissent cours à leurs pires instincts

  3. reveuse bleue dit :

    Je ne compreds pas l’etre humain!
    Pourquoi tant de betises la ou soit disant trone l’intelligence
    je suis contre ces humiliations si traumatissantes

  4. tunkasina dit :

    On est loin en effet de l’époque ou l’Abbé des Béjaunes conduisait par toute la ville, sur son âne, les étudiants novices, avant de les baptiser à grands seaux d’eau.
    Autre époque, autre mœurs, hélas ces pratiques humiliantes et dégradantes sont pratiquées par de futurs dirigeants, cadres supérieurs.
    Ceci explique peut être cela…

  5. 010446g dit :

    Elles sont(?) en voie de disparition. HEUREUSEMENT!

  6. Rosa Line dit :

    Il s’en est remis de ce moment traumatisant ?

  7. leloupbas dit :

    Un devoir de veiller au grain.
    Ne pas laisser germer de nouvelles mauvaises herbes.
    De nouveaux gramonts sociaux
    Aujourd’hui’ avec Internet.
    Cela risque d’aller fort.

    Dernière publication sur jlc1552trey : Demain le train

  8. 010446g dit :

    @Rosa Line: Il fut de ceux qui militèrent pour convaincre les promotions suivantes d’abandonner ces pratiques dégradantes

    @le loup bas: sûr qu’il faut veiller!

  9. sable du temps dit :

    Reproduire sur la nouvelle ou le nouveau ce que l’on a subi au début du cursus ! vengeance en quelque sorte, pour l’humiliation ressentie, refoulée, et orgueil de dire j’appartiens à une élite, c’est le rite obligé, je l’ai fait donc on continue ! ! ! Evidemment c’est de la connerie ( svp excuse-moi pour le terme ) j’essaie juste d’imaginer le processus mental. Et évidemment et c’est bien dommage nous ne pouvons pas interwiever ceux qui se sont pendus par désespoir ou par honte d’être mal jugés et celles qui sont sous antidépresseurs pour un bon nombre d’années parce que le viol et autres  » joyeusetés  » du genre ne sont pas simples à gérer. Que faire quant à la supposée ( mais pas que à mon avis ) complicité des dirigeants de ces hautes « écoles « vis à vis de leurs chers élèves ? Le bizutage a encore de belles ( ? ) années devant lui.
    Désolée de plomber la soirée !
    Cordialement.

  10. rougepolar dit :

    Super post bravo

    Dernière publication sur Rougepolar : Un excellent livre à découvrir !

  11. 010446g dit :

    @sable du temps:J’espère que tu as tort et qu’un bon nombre de grandes écoles ont changé la formule, voire abandonné le bizutage pour une autre forme d’accueil.
    Pour ce qui est de la complicité(?) des autorités, il y en a justement qui regrettent l’ancien temps.

  12. 010446g dit :

    @rougepolar: merci!

Laisser un commentaire