Accident

Ce jour-là, j’étais revenu à la ferme. A un moment, je crois entendre crier… Je m’avance en direction des cris… C’est le gendre d’un de nos voisins qui hurle sa détresse : son beau-père est coincé entre son tracteur et un arbre.
Il labourait à la descente, quand, pour une raison indéterminée, la charrue était sortie de terre, et le tracteur s’était mis à rouler de plus en plus vite dans la pente pour arrêter sa course dans le talus boisé situé au bas du champ, une roue dans le vide, l’autre décollée du sol.
Le conducteur se trouvait la tête coincée entre un arbre et le capot du tracteur. Conscient .
Les moyens de sauvetage n’étaient pas ceux d’aujourd’hui, et dans les campagnes on se débrouillait comme on pouvait…
Couper l’arbre, c’était voir le tracteur écraser l’homme… Redresser le tracteur ce n’était pas évident. Peu à peu d’autres personnes sont arrivées. Mon père monta son tracteur à proximité de l’accident, et à l’aide de chaînes, et de ces vis doubles utilisées en bûcheronnage, tout doucement, nous avons donné un peu d’espace à la tête …
A ce moment, nous avons vu que la joue était transpercée par un arbuste cassé…Trop desserrer, c’était laisser l’homme accroché par sa joue, voire risquer que le bois ne fasse encore plus de dégâts : perforer le palais, pénétrer dans la gorge.
Avec mille précautions pour empêcher de remuer le jeune tronc fut-ce de quelques millimètres, nous avons fini par le sectionner.
Il fallait maintenant soutenir le corps le temps d’écarter le tracteur en tremblant tout de même qu’une chaîne ne se rompe .
C’est trois heures plus tard que « le Claude » est rentré chez lui sur ses pieds (on était solide en ce temps-là) et si le médecin est venu désinfecter les plaies, on n’allait pas déranger l’hôpital pour si peu.
Il y a juste cinquante ans.
Cette image, chaque fois qu’arrive le premier mai, vient hanter ma mémoire.

9 Réponses à “Accident”

  1. eructeuse dit :

    Un de nos petits cousins perdit un bras dans une moissonneuse-batteuse, il n’avait pas douze ans… Tendresse

    Dernière publication sur Victoryne Moqkeuz Eructeuse : FRACTURE ENERGENIQUE

  2. tardlesoir dit :

    C’est une horreur que vous nous racontez là! J’ai tremblé jusqu’à la fin de votre récit.
    Il y a eu et il y a encore bien des accidents de tracteur dont certains se soldent par une mort affreuse.

  3. jaclyn dit :

    ah! c’est horrible! (mais c’est bien écrit)

    Dernière publication sur Pas de nouvelles bonnes nouvelles : Le sac

  4. 010446g dit :

    Les accidents de travaux des champs sont nombreux et souvent dramatiques. Les enfants sont malheureusement souvent les victimes.

    Nous avons tremblé pendant trois heures. Le plus lucide était presque l’accidenté.
    L’image me poursuit, chaque fois que je vois un petit Ferguson gris et le 1er mai.
    « Le Claude » a gardé une vilaine cicatrice sur la joue jusqu’à sa mort à 96 ans.

  5. souvenirs19 dit :

    Beaucoup d’accidents identiques en ce moment …
    belle réussite ce sauvetage !
    Bonne journée
    amicalement
    Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

  6. sable du temps dit :

    J’ai lu jusqu’au bout en m’attendant au pire.
    Le 1er mai lui a finalement porté chance.
    Etre témoin de ce genre de drame en étant môme est un traumatisme difficile à gérer.
    Amicalement

  7. 010446g dit :

    Chut! je n’étais plus môme! même juste majeur…
    Mais la peur éprouvée me reste collée au corps. L’IMPRESSION QUE LA MOINDRE MALADRESSE POURRAIT TUER!

  8. alainx dit :

    Comme quoi… Faut respecter la Fête du Travail !
    Et ne pas sortir le tracteur ce jour là…..
    :-)
    Je me permets cette boutade… Vu que ça ne s’est pas terminé tragiquement…..

  9. 010446g dit :

    Si tu replaces les choses dans leur contexte, tu verras qu’il s’agit de petits paysans, à leur compte, pour qui la lutte des ouvriers représentait un autre monde.

Laisser un commentaire