Trois vaches dans le pré

Y a trois vaches dans le pré
M’a signalé ma moitié
La première est limousine
Robe fauve et cornes fines
La suit un tout petit veau
Gambadant dans le ruisseau.
La seconde charolaise
N’est encore qu’une génisse
Toute blanche et grosses cuisses.
Dans le pré ruminent à l’aise
Des réflexions débonnaires.
La troisième, une métisse
Beau visage et manteau lisse
Ferait une belle photo
Pour placer sur le piano.
S’il y a des vaches au pré
Rien ne peut m’empêcher
De courir les admirer
De vouloir les caresser.
Depuis longtemps ma moitié
N’est plus surprise par les mots
Les mots doux, mots d’amitié
Que j’ai pour vaches et veaux.

12 Réponses à “Trois vaches dans le pré”

  1. tardlesoir dit :

    Bel hommage rendu à ces vaches si apaisantes à regarder, à l’air libre, dans les prés….. Si émouvants les veaux qui viennent de naître…

  2. 010446g dit :

    Je voue un culte aux vaches.
    Ma moitié raconte qu’au cours de notre première rencontre, je lui ai fait un véritable cours sur les races de vaches.
    Mais, au fait, dans votre secteur, je crois, il y en a de très belles: les « aubracs », plus rares que les limousines.

  3. tardlesoir dit :

    Oui, et ces vaches rousses dans le décor si vert sont très apaisantes à regarder.
    J’ai trouvé aussi une fois un très bel hommage aux boeufs d’attelage (qui notamment servirent à de nombreux transports pendant la Première guerre mondiale en Afrique) dans la correspondance de Karen Blixen. Et c’était si bien écrit que le texte m’avait beaucoup émue.

  4. eructeuse dit :

    Bel hommage je comprends votre attachement…Je suis une fille de la campagne, une de mes amies était la fille des fermiers dont la ferme avait une sortie peu empruntée qui donnait dans la cour de la maison de ma grand-mère, …mon petit passage secret…que d’heureux souvenirs…je buvais le lait à la mamelle

    Dernière publication sur Victoryne Moqkeuz Eructeuse : Une veste à l'endroit une veste à l'envers...

  5. 010446g dit :

    J’ai consacré mon mémoire de sortie d’Ecole Normale à la vache de Villard de Lans que les Allemands avaient presque éradiquée pour affamer la résistance et que les politiques à la libération avaient « déclassée »

    Le lait bu à la mamelle c’est incomparable.

  6. iowagirl dit :

    Mitoute, j’ai grandi parmi des Holsteins et des Jerseys.

    Il y a tout plein de Charolais et Limousine par icitte !

    Et des métisses aussi, yes.

    J’aime beaucoup les vaches. Enfin, celles à quatre pattes.

    Celles à deux, beaucoup moins. ;-)

  7. 010446g dit :

    Splendides les jerseys! les holsteins, j’aime moins: sont trop maigrichonnes.
    Pour les vaches à deux pattes, je comprends!

  8. reveuse bleue dit :

    C’est vachement chouette chat!!!!
    Bisous

  9. sable du temps dit :

    Oh ! j’adore les vaches ! je leur voue une passion qui fait se moquer ( gentiment ) mon entourage. Je leur parle, elles écoutent, le courant passe, c’est du bonheur. J’aime toutes les races, mais j’ai un faible pour les salers. Connais-tu le photographe Thierry des Ouches qui a exposé ses clichés sur les vaches ? Evidemment parlons de la  » Noiraude  » celle qui veut parler au vétérinaire ! Tu connais aussi ?
    Bonne journée !

  10. 010446g dit :

    Ah! Les Salers!
    Ce sont les reines: elles sont si fières qu’elles ne condescendent à donner leur lait que si le veau tète de l’autre côté.
    Et leur cornage!! Très proches des « longues cornes » des premiers troupeaux US
    Les vaches ont inspiré beaucoup d’artistes.
    J’ai entendu sur France culture une émission à elles consacrée, en Inde.

  11. lamlodiedesmots dit :

    Et bien, personnellement, les vaches me font peur… ma pire expérience fut de me retrouver, assise sur un tabouret bancal, sous le ventre de l’une d’elle, à tirer comme une forcenée sur des pis qui ne voulaient rien donner en lait. La pauvre bête, agacée par la chaleur et les mouches tapait du sabot près de ma joue… non vraiment, les vaches, si belles soient-elles, me font peur.
    Je pense être trop chèvre !
    Votre texte n’en est pas moins très agréable.

    Dernière publication sur La mélodie des mots : On me dit fée...

  12. 010446g dit :

    Ouh! je vois le tableau! Vous oubliez la queue qui vient vous cingler.
    Il y a aussi des chèvres difficiles à traire.

Laisser un commentaire