Pauvres vaches!

J’ai reçu hier un mail d’un ami dont voici un extrait :
[Ces vaches sont nourries de bonbons
Chère lectrice, cher lecteur,

La viande produite aux Etats-Unis n’est pas seulement bourrée d’hormones et d’OGM.

Depuis qu’une partie importante de la production de maïs du pays sert à faire du carburant pour les voitures (une aberration écologique), le prix du maïs a tellement augmenté que les éleveurs sont partis sur d’autres « solutions » pour nourrir leurs bestiaux.

Et, comme d’habitude, la solution la moins chère est aussi la pire pour notre santé.

Car les éleveurs se sont aperçus qu’ils pouvaient trouver moins cher que le maïs : acheter les rebuts des fabriques de bonbons et de chocolat.

Gommes, sucettes, marshmallows, morceaux de bonbons et de chocolat en tout genre sont mélangés au fourrage des vaches. Et le pire est que… ça marche ! Les éleveurs sont très contents !
« En donnant des bonbons à mes vaches, j’ai réussi à augmenter leur production de lait de 1,5 litre par jour », explique un éleveur, Mike Yoder, qui ne voit apparemment aucun problème à exposer sa trouvaille à la télévision « L’élevage est une question de centimètres et, parfois, de demis centimètres. Si vous pouvez économiser un centime sur la nourriture, vous le faites. »

« C’est une très bonne chose que les producteurs parviennent ainsi à réduire leurs coûts, et à fournir aux consommateurs des aliments moins chers », approuve également un consultant en nutrition pour les animaux, Ki Fanning, de la société Great Plains Livestock Consulting, Inc.

Au lieu de dépenser 315 $ par tonne de maïs, les éleveurs peuvent nourrir leurs vaches avec des pépites de bonbons (comme celles que vous trouvez sur les glaces McDonald’s) pour 160 $ la tonne. (la suite ci-dessous)
Annonce spéciale
________________________________________
Mais que pouvez-vous encore mettre dans votre assiette ??
Les scandales sanitaires et médicaux se suivent et se ressemblent. Vous ne savez plus quoi choisir quand vous faites vos courses, comment protéger votre santé sans tomber dans la paranoïa. Avez-vous seulement une chance face au poids des lobbies agro-alimentaires et pharmaceutiques ? Alternatif Bien-Être est votre journal anti coup de blues. Tous les mois vous recevez un nouveau numéro avec toute l’actualité de la santé naturelle et rempli de conseils pratiques pour retrouver le sourire et la santé au quotidien. ]

Le fils de paysans que je suis n’est pas excessivement surpris : en entrant dans l’ère de la productivité à tout prix(fin de la guerre de 40) j’ai vu mes parents horrifiés par la description d’une technique d’engraissement des poulets à grande vitesse : il s’agissait de faire tremper les grains d’orge de leur nourriture dans une solution contenant de l’arsenic…
Cette technique est interdite aujourd’hui, comme des dizaines du même acabit, mais, pendant quelques temps, elle a permis de creuser le fossé entre les éleveurs voués à prospérer et les « paysans » voués à fournir la main d’œuvre à bas prix que les usines attendaient…Les prix ne couvrant plus le coût de production….
Nous avons connu le scandale de « la vache folle »…
Demain, sera-ce le scandale de la vache diabétique ?
Ouvrira-t-on des cabinets de dentistes vétérinaires pour soigner les caries des bovins?

7 Réponses à “Pauvres vaches!”

  1. jaclyn dit :

    c’est affreux! juste pour payer moins cher…

    Dernière publication sur Pas de nouvelles bonnes nouvelles : Le sac

  2. 010446g dit :

    Rentabilité!
    bon! comme c’est ce qu’on donne aux enfants, espérons que ces déchets ne contiennent pas trop de produits toxiques…

  3. tardlesoir dit :

    Comme toujours, on joue aux apprentis sorciers jusqu’aux dégâts qu’on aurait pu prévoir. En amont de la rentabilité, il y a la bêtise, une absence totale de réflexion à long terme.

  4. 010446g dit :

    FRIC! Fric! Fric!

  5. eructeuse dit :

    Hé ce n’est pas de la science fiction, c’est notre monde ! la vomissure est totale, je suis sidérée…

    Dernière publication sur Victoryne Moqkeuz Eructeuse : Une veste à l'endroit une veste à l'envers...

  6. El papet dit :

    Vaches… Je vous aime (Pardon à Jean-Loup Dabadie)

    Quelquefois

    Si douces

    Quand sur p’tit lait je louche

    Comme nous tous

    Alors si douces…

    Quelquefois

    Si dures

    Qu’à chaque morsure

    Sa viande me dure

    Longtemps me dure…

    Vaches… Je vous aime

    Vaches… Je vous aime

    Je n’en connais pas de faciles

    Je n’en connais que de fragiles

    Et difficiles

    Oui… difficiles

    Quelquefois

    Si connes

    Qu’il faut être leurs bonnes

    Oh oui… Si connes

    Avec leurs cornes…

    Quelquefois

    Si seules

    Qu’elles en meuglent

    Oui mais… Si seules

    Oui mais si seules…

    Vaches… Je vous aime

    Vaches … Je vous aime

    Vous êtes sur le sol qui nous rassemble

    Mais vous trouez ensemble

    Nos cieux

    De son ozone…

    Vaches… Je vous aime

    Vaches… Je vous aime

    Si parfois ces mots ruminent

    C’est que je n’ose pas vous dire

    Personne, ne meuh désire

    Et demain, ce sera pire

    O… vaches…

    El papet

Laisser un commentaire