Combats oubliés…

Par pavés arrachés,

Par voitures renversées

Leurs aïeuls ont conquis

Marge de liberté

Leurs aïeules ont saisi

Le droit de choix d’aimer.

Il a fallu des mortes

Il fallut des blessés

Pour que les lourdes portes

Des couvents intégrés

A l’esprit des gens même

Volent en éclats

Et que quiconque aime

Ait droit sans tralala

A suivre son penchant

Sans référer longtemps

Aux gourous en soutane

Aux parents qui condamnent.

 

Leurs parents ont joui

Des droits ainsi acquis.

Le droit de s’exprimer

Même à table, de crier,

La radio devint libre

Libre aussi la télé.

L’Etat de tous les fibres

D’esclavage passé

Se défit peu à peu

On crut que le ciel aussi bleu…

Eviterait le rêve

Pour certains d’autres cieux .

Ce n’était qu’une trêve !

 

Des jeunes aujourd’hui

Malgré les vieux combats

Par des gourous séduits

Retournent à grands pas

Vers un passé qui luit

Miroir aux alouettes

Pour  savants étourneaux

On en voit qui se mettent

Des voiles en drapeaux.

Laisser un commentaire