Avec un appendice

J’ai basculé dans le grand âge

Brutalement en une nuit

Grand branle-bas dans les étages

Pas  une seule goutte ne fuit.

On m’a doté d’un appendice

D’une longueur démesurée

Non ce ne fut pas un supplice :

C’est  lui qui m’a libéré.

Tantôt sur cuisse ou sur le ventre

Il faut emballer cet objet

La vie avec lui n’est pas tendre

Oui, mais sans lui, plus ne serais.

Laisser un commentaire