Archive pour mars 2013

Garde bien ton bec fermé

Vendredi 15 mars 2013

Garde ton bec bien fermé

Les crapauds  vont s’échapper !

Des poisons d’ailleurs plutôt

Quand de ta gorge ils sortent chauds.

Ton chant ne plaît à personne

Si toutefois ce que tu ronchonnes

Peut être appelé chanson !

Si toutefois ton ronron

Intéresse quelque zonzon.

Le silence qui pèse….

Jeudi 14 mars 2013

Ah ! certes tu ne fus pas Ponce:

Lui, publiquement, exposé,

De ses mains blanches s’est lavé

Du sang du juste sacrifié. 

Dès le début de ton annonce

Les courtisans, en laudate ont explosé. 

Mais au profond de ta conscience,

Tu sais très bien que ton silence,

En des temps troubles de violence,

Fut une bien triste expérience.

Partager le sacrifice tu aurais du

Tu n’as pas su…

Sur  ton chemin expiatoire

Rappelle-toi que Pierre aussi

Un matin de triste mémoire

A renié s’est fait tout petit.

Pause

Lundi 11 mars 2013

 

C’était la pause pour les filles

Rassemblées dans le jardin

Bien protégées derrière les quilles

Du parking de ST MARCELLIN .

Elles voyaient mon arrivée

Un peu moqueuses, goguenardes

Un vieux traînant sur le pavé :

Par le frais, qu’est-ce qu’il lézarde ?

« Suis-je belle ?  dit la plus grande

_ Vous êtes toutes des beautés

Mais puisque tu me le demandes

Je vais en vers le réciter »

Ma moitié sortait du taï-chi…

Après mon morceau de bravoure

Sans attendre qu’elle accoure

Je les quittai sans chi-chis.

Rouge!

Lundi 11 mars 2013

 

J’étais arrêté dans l’allée

Les yeux tournés vers la travée

S’apercevant de ma présence

Elle crut freiner mon aisance

Alors qu’en la regardant

J’avais un peu le cœur battant.

Je le lui dis tout bonnement

Elle rougit violemment.

Qu’y puis-je si elles ont toutes

Le don de me mettre en déroute ?

Lily Rose

Lundi 11 mars 2013

 

Lily Rose est une jolie fille

Sûrement très gentille

Qui apporte le soleil

Le sourire dans le ciel.

A entendre sa maman

C’est la plus belle des enfants

Timide le sera-t-elle

Et émotive, autant qu’elle ?

Je suis sûr qu’en la voyant

Chacun de mes petits enfants

Voudra conquérir son coeur

Voudra faire son bonheur.

Journée de la femme… Congé paternel

Samedi 9 mars 2013

On nous a bassinés hier avec ce congé parental paternel que les hommes ne prennent pas  toujours… Qu’ils DEVRAIENT PRENDRE !!!

Lorsque notre deuxième fils est né (les deux autres sont nés pendant les vacances) j’ai voulu obtenir UNE journée (sur les deux « tolérées »à l’époque)… Il s’agissait pour moi  d’aller chercher mon épouse et mon bébé à la maternité…Quoi de plus normal ?

Cela me fut refusé : le texte disait « dans les quinze jours de la naissance » or, parce que l’accouchement avait été difficile, la sortie n’eut lieu que le seizième.

Aux marcheurs

Jeudi 7 mars 2013

 

Ne cherchez plus le soleil

Il est en vous ! Il est en vous !

Ne cherchez plus le soleil

Il rayonne en chacun de vous.

Qu’importe la couleur du ciel

Sentiers à vous, sentiers à vous,

Qu’importe la couleur du ciel

L’amitié supplée à tout.

Comme adultes éclaireurs

A l’affût des « points de vue »

Comme adultes éclaireurs

Toujours prêts jusques aux nues.

Ma moitié a deux mille amants

Mardi 5 mars 2013

 

Ma moitié a deux mille amants

Qui accaparent tout son temps

Ces chevaliers aux mille pages

Exigent d’elle tous les hommages

J’ignore quels sont ses orgasmes

Mais je sais que leurs fantasmes

Semblent toujours lui apporter

Le plaisir qu’elle peut souhaiter.

Parfois sont jeunes et balbutiants

Parfois anciens et radotants

Sont parfois même des amantes

Qu’elle maudit ou bien qu’elle vante.

Pour conserver sa collection

En pleine vie en pleine action

Tous les murs de la maison

Sont mis à contribution !

Trop tôt!

Mardi 5 mars 2013

 

Le jour n’est pas à la fenêtre

Petit enfant trop impatient

Reste blotti dans le bien être

De ton petit lit charmant.

Ferme les yeux sur des images

De grands châteaux aux tours magiques

Et de multiples personnages

Fées fantasmagoriques.

Le coq a beau s’égosiller

Ce n’est pas l’heure de te lever.

Devant l’étal des alcools forts

Mardi 5 mars 2013

 

Il était deux jouvencelles

Qui hésitaient devant l’étal

Des alcools forts en ribambelle

Qu’emporteraient-elles pour le bal ?

Voyons, voyons, mesdemoiselles

Ces philtres-là ne se dégustent

Qu’au compte-goutte sur l’aréole

Des rondeurs de votre buste.

Mieux vaut garder l’esprit lucide

Pour apprécier chaque attitude,

Whisky, vodka, ivresse stupide

Vive l’orgasme en plénitude !

123