Vacances d’été

 

Les vacances d’été duraient naguère deux mois et demi (14 juillet / 1er octobre) voire plus pour les élèves de douze ans et plus à l’occasion des vendanges.

Il s’agissait, dans une France majoritairement rurale de libérer la petite main d’ouvre gratuite des enfants pour de multiples petits travaux (surveillance des troupeaux, aide à la fenaison et à la moisson dans un contexte où tout était réalisé manuellement)

L’urbanisation progressive de la population, l’interdiction effectivement appliquée du travail des enfants, la mécanisation des travaux agricoles ont fait disparaître cette nécessité. Le coût des colonies de vacances, suite aux exigences de plus en plus nombreuses (animations, formation des encadrements, sécurité…) a fait réduire peu à peu cette durée _14 juillet/20 septembre_

Là-dessus, la mode du tourisme de masse, avec l’augmentation des congés (4, puis 5 semaines) ont figé quelque temps la durée des vacances d’été dans une espèce de consensus.

Le lobby du tourisme, cherchant à étendre ses périodes de pactole, conjugué avec les études des chronobiologistes ont amené à réfléchir sur d’autres répartitions… 7 semaines/2 semaines…

M. PEILLON a bien du courage de s’attaquer au problème : il aura tout le monde contre lui, des gens de bonne foi… et beaucoup d’hypocrites qui cherchent seulement à défendre des intérêts particuliers sans se soucier ni du bien des enfants, ni de l’intérêt supérieur de la nation.

Laisser un commentaire