nitnelav tnias

 

A toutes les déesses

Qui ensoleillent ma vieillesse

A toutes les beautés

Qui me laissent rêver

A toutes les fées

Qui m’autorisent à radoter

A toutes celles qui me sourient

Quand je les croise là ou ici

A celles qui me supportent

Sans jamais me mettre à la porte

A celles dont la fraicheur

Est une source de bonheur

A celles qu’infiniment

L’éternel adolescent

Admirera béatement

Je serai reconnaissant !

Laisser un commentaire